All Of Us Are Dead : Et Nous Survivrons

All Of Us Are Dead

« Je voulais simplement que tu survives… » se rappelle Lee Byeong-chan. « Quitte à ce que tu deviennes un monstre ». […] Lycée Hyosan : « N’oublie pas tes devoirs ! » fait savoir une professeure à un élève alors qu’elle termine sa journée. Et quelle journée ! Enfin la canicule estivale a t-elle fait place à une brise des plus fraiches ! De quoi revigorer les esprits de toutes les lycéennes et lycéens. « J’ai faim… » marmonne un ado. « On part manger des tteokbokki ? ». « Encore ? » se plaint son camarade. Et hors de question de réveiller et son mauvais tempérament légendaire. « Filons ! ». […] « Ces salauds… » maugrée. « Je leur avait dit de me réveiller ». Et c’est alors qu’elle s’apprêtait à quitter la classe que entendit un bruit métallique du coté du labo. « All of us are dead » répétèrent les enfants abandonnés. « Nous sommes tous morts parce que vous-autres, adultes, nous avez délaissés ».

All Of Us Are Dead

Dernier Train Pour Busan. Kingdom. Et maintenant All Of Us Are Dead. Il est désormais acquis que le cinéma coréen est devenu maitre dans l’art de mettre en scène les scénarii de Zombie Apocalypse. Et cela sans jamais susciter l’ennui comme je le craignais ici. Il faut dire que l’idée de voir des zombies envahir un lycée n’a rien d’original à première vue. Et pourtant, que de génie ! Qu’il s’agisse de la mise en scène, riche en plans dynamiques et esthétiques, de l’écriture, amplifiant un concept (les cas asymptomatiques) rarement abordé jusqu’alors, ou du casting, inspiré de bout en bout, il y a de quoi applaudir.

L’année 2022 ne fait que commencer mais je peux d’ores et déjà dire que, pour l’heure, All Of Are Dead est ma série favorite. Dès le départ, on se prend d’affection pour les différents personnages principaux et secondaires. Leurs histoires amoureuses, leurs craintes, leurs émois, leurs faiblesses, leurs vices… Des drames banals qui rencontrent un écho démesurée face à une situation désespérée. Le harcèlement scolaire. La lâcheté des adultes. Le manque de considération sociétale eu égard à une jeunesse corvéable et dispensable. Que de critiques sociales relevées à même cette alouette infernale ! Et le tout est à la fois pertinent et poignant.

All Of Us Are Dead

D’autant plus lorsqu’on le met en diapason avec le drame national du naufrage du Sewol. Le 16 avril 2014, alors qu’il faisait le trajet entre Incheon et Jeju, un ferry transportant 476 personnes, dont une majorités de lycéens de l’école secondaire Danwon (Ansan), a chaviré. 304 passagers et membres d’équipages ont péri. Sans l’intervention de bateaux de pêches, de navires de commerce, de deux hélicoptères et, malgré de nombreuses failles, celles d’un garde côte, le bilan aurait été encore plus lourd.

All Of Us Are Dead

De multiples négligences de la part d’une partie de l’équipage, dont le capitaine, ont été reportés. Qu’il s’agisse de l’appel à l’aide initial ou de la nécessité d’évacuer au plus vite un maximum de passagers. Au contraire, le capitaine du ferry a intimé aux passagers de rester sur place alors même que le navire se retournait petit à petit. Lui, a fini par abandonner le navire. C’est ce qui a fini par condamner la plupart des lycéens. Le commandant a depuis été condamné à la perpétuité le 28 avril 2015.

Lorsque les secours sont arrivés, le ferry était déjà très incliné. Les étudiant(e)s qui ont survécu ont majoritairement désobéi aux ordres qui leur étaient données. Au fil de l’enquête, de nombreuses failles (entretien du ferry, respect des normes de sécurité, manque crucial de réactivité de la part de l’équipage et du gouvernement, conflits d’intérêts, la folie de préserver les apparences) se sont révélées. Laissant transparaitre l’image d’une jeunesse sacrifiée sur l’autel de l’enrichissement d’adultes corrompus. Ce traumatisme reste vif en Corée du Sud et dénicher les fragments d’une telle hantise dans ce drama est bouleversant.

Voilà pourquoi l’affect de All Of Dead est si puissant. En dehors de l’excellent développement des personnages et d’une gestion à la fois adroite et cruelle de la dramaturgie. J’ai été saisi d’émotion à plusieurs reprises eu égard à la violence de certains évènements. Encore une fois, les actrices et acteurs ont accompli une interprétation magistrale. On ressent pleinement leurs angoisses et leurs douleurs. Et, pour les plus porté(e)s sur l’empathie, on comprend en partie leurs erreurs et leurs fautes.

Quant au nemesis principal, autant vous dire que vous allez viscéralement le hair. Rarement un « méchant » n’aura été aussi détestable et angoissant. Produit d’une défaillance morale et malsaine de l’être humain. Heureusement, il y a des passages d’innocence et de beauté qui se chargent de nous remonter le moral. Et quel maitrise de l’humour dans un contexte si sombre ! J’ignore s’il y aura une saison 2 mais qu’importe. Si ce n’est pas encore fait, et pour peu que vous ne soyez pas sensible (j’insiste – là-dessus) faites-vous un avis sur All Of Us Are Dead. Cela faisait longtemps que je n’avais pas été autant marqué par une série.

All Of Us Are Dead
Publié le
Catégorisé comme Dramas

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires