Mangas

Published on avril 14th, 2021 | by Faël Isthar

0

Shingeki no Kyojin Tome 33 : Du Paradis À L’Enfer

Du Paradis

« Vise un peu, Halil ! » clame avec fierté Ramzi alors qu’il déterre son trésor. « Il n’y a que nous deux qui connaissons cette cachette ! ». « Si tu te fais encore prendre à voler… » s’inquiète le petit frère. « Ils te couperont également la main gauche ». « Il faut bien que quelqu’un s’y colle… » répond Ramzi. « Si on reste dans nos tentes délabrées, on finira par y rester ! ». « Mais pépé… ». « Justement, pour pépé ! J’en peux plus de cette vie là… ». Mais alors que les garçons s’apprêtent à poursuivre la conversation, des gens du village d’à coté se ruent dans leur direction. « Vite ! » s’affole Ramzi. « Planque le sac ! ». Mais, bizarrement, aucun des villageois ne leur prête la moindre attention. « On dirait que la terre… » se rend compte Halil alors qu’il pose sa main à même le sol. « On dirait que la Terre gémit ». Et c’est ainsi que s’amorça le voyage du Paradis à L’Enfer. « À ce moment… » raconte Ramzi dans l’autre vie. « Avant de voir ces monstres, je pensais que nous y étions déjà ».

Le Grand Terrassement provoqué par Eren et cette fin du monde subi par plusieurs millions d’être humains m’ont particulièrement pris aux tripes. La faute au focus de Hajime Isayama sur ces deux frères, Halil et Ramzi, dont le seul tort aura été de rêver d’une vie meilleure. Réfugiés menant un quotidien de misère, Ramzi, Halil et leur grand-père faisaient de leur mieux pour survivre dans un monde qui les a toujours rejeté. Lorsque Eren, lors de sa visite à Revelio, tombe sur Ramzi en train de se faire tabasser par plusieurs adultes, il ne peut s’empêcher de lui venir en aide. Alors même qu’il avait décidé de tous les tuer à cet instant. Une hypocrisie, somme toute, humaine. Une spirale qui, du paradis à l’enfer, n’aura eu de cesse d’être complexe et torturée. Qu’auront mérité Ramzi et Halil pour souffrir autant du début à la fin ? Rien. Absolument rien.

Du Paradis

Voilà pourquoi ce qu’a fait Eren est impardonnable. Tuer autant de monde en vue « d’avancer » et « survivre » n’est ni plus ni moins qu’un comportement sociopathe. D’un point de vue narratif, le fait que Hajime Isayama ait choisi de faire de son héros un tel monstre est impressionnant. De mémoire, cela n’est quasiment jamais arrivé dans l’histoire du manga et de l’anime. On pourrait évoquer Code Geass mais je n’ai pas souvenir que Lelouch s’en soit pris de manière aussi extrême à des civils innocent(e)s. De même, je ne saurais comparer Eren à un « anti héros » dans la mesure où ces derniers, aussi violents soient-ils, tuent des criminels (estimant qu’ils ne méritent pas de vivre) mais en aucun cas le citoyen lambda. Sous prétexte que leur mort est inévitable pour le bien commun d’une famille de coeur.

Du Paradis
Du Paradis

Les regrets sincères d’Eren n’y changeront rien. Le mal est fait. Nous sommes passés du Paradis à l’Enfer par sa volonté. À moins qu’il ne s’agisse de celle d’Ymir ? Malgré son statut d’esclave, le fait que nous l’apercevions à plusieurs reprises dans ce tome, tantôt aux cotés d’Eren (petit), tantôt aux cotés des victimes du Grand Terrassement, m’interpelle. Il n’empêche que Eren, même petit, rappelons-nous de ce moment où il n’a pas hésité à tuer des criminels en vue de protéger Mikasa, a toujours eu cette volonté de ne faire preuve d’aucune pitié envers l’ennemi. Ce que nous ne savions pas, à l’époque, était à quel point sa définition de l’ennemi pouvait impliquer des « victimes collatérales ».

Du Paradis
Du Paradis

Y-compris au sein de sa famille de coeur. Voir Hange passer à son tour au trépas m’a énormément attristé. « Le poing sur le coeur ». Levi n’avait jamais dit ses mots auparavant ! Et le voilà désormais seul au monde. Hange est partie comme nous l’avons connu —> Lumineuse et formidable ! Un sang froid imparable doublé d’une folie certaine. Et quelle passion tordue pour les titans, ahaha. Jusqu’à la toute fin ! Du coté de la vieille génération, le bilan est cataclysmique. À l’exception de Levi, tous sont morts. Levi qui reste hanté par sa promesse toujours non tenue envers Erwin. En finir avec le Bestial. Gageons que cela surviendra à l’occasion de l’ultime tome. « Du Paradis à l’Enfer ». Décidément, ce titre est particulièrement approprié.

Du Paradis

Tags:


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑