Mangas Shaman King

Published on janvier 24th, 2020 | by Faël Isthar

0

Shaman King Tome 17 : L’Heure Des Adieux

Shaman King

« Ha oui… » se rappelle Asakura Yoh alors qu’il se réveille. « Nous avons décidé de passer la nuit chez Kalim ». « Seigneur Yoh, il est encore tôt… » lui fait savoir Amidamaru. « Vous feriez mieux de vous reposer encore un peu ». « Non, j’ai bien assez dormi ! Ça te dirait une petite balade ? Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas retrouvés seulement tous les deux ». « Avec grand plaisir ». […] « Ça me rappelle l’air frais matinal que nous pouvions sentir sur la colline de Fumbari » se rappelle le jeune shaman avec nostalgie. Et d’ici peu, leur aventure prendra fin. « Ce sera l’heure des adieux ». « … ». « C’est étrange, tu ne trouves pas ? Moi qui n’aspirais qu’à une vie tranquille, j’ai finalement parcouru tout ce chemin et traversé tant d’épreuves ». « Vous avez toujours eu un grand coeur ». « Ahah… Amidamaru, merci pour tout ce que tu as fait jusqu’à présent ». « Hm ? Il est trop tôt pour me remercier de quoi que ce soit ! ». « Je suis déjà mort une fois et si j’affronte Hao en tant que Shaman King, je ne pourrai plus jamais te voir ». « Mais dans ce cas, Anna va… ». « Non, cela fait un moment qu’elle s’y est préparée ». Oui, l’heure des adieux finit toujours par sonner. Qu’on le veuille ou non.

Shaman King

Shaman King

Shaman King fut l’un de mes tout premiers mangas ! Je crois même que j’avais commencé l’oeuvre de Hiroyuki Takei avant Naruto. C’est dire le paquet d’années qui nous séparent d’aujourd’hui ! Petit rappel —> Nous suivons les aventures d’Asakura Yoh, shaman de 16 ans capable de voir les fantômes et de fusionner avec eux grâce au furyoku (la puissance de l’âme). La métamorphose physique du fantôme via le furyoku se fait quant à elle appeler « Over Soul ». Tous les 500 ans, un grand tournoi a lieu afin d’élire le Shaman King qui pourra ensuite fusionner avec le Great Spirit. A.k.a. l’esprit universel au sein duquel les âmes des défunts finissent leur voyage. Ainsi l’élu est-il capablele, dans une certaine mesure, d’influer sur l’histoire du monde durant les 500 prochaines années. Or, ici, grande surprise, c’est le nemesis, Hao, frère jumeau de Yoh, qui parvient à remporter le tournoi !

Shaman King

D’où la nécessité pour Yoh, Tao Ren, Bokutou no Ryu, Horohoro, Chocolove, Faust VIII et Lyserg de tenter le tout pour le tout avant que Hao ne s’éveille en tant que Shaman King. À l’époque, j’avais craqué pour Ren (et Iron Maiden Jeanne avec qui il se met en couple par la suite !) dans la mesure où il incarnait le stéréotype du rival arrogant prêt à tout pour surpasser le héros. Sans jamais y parvenir, ahah. Ici, ceci-dit, ce fut un peu différent puisque Ren, non content de ne pas être N°1, se fait dépasser par l’ensemble de ses camarades. Chocolove s’accapara même le lead pendant un bon moment. Quid du finale ? Plutôt convenu mais tellement plus satisfaisant que la fin tronquée que nous avons enduré en premier lieu. La faute à cette règle ô combien cruelle et stupide de la Shueisha qui, en fonction des sondages de popularité et des ventes, impose aux mangaka de changer de direction ou de bâcler leur oeuvre. C’est ce qui est arrivé à Shaman King avec un Takei-san contraint d’épiloguer son manga au beau milieu de l’arc final.

Résultat —> La moitié des combats contre les pachas est passé à la trappe ! De même que la joute finale contre Hao. Une grosse déception qui a sans nul doute atteint le moral de Hiroyuki à l’époque. Heureusement, grâce à une fanbase exceptionnelle et une volonté renouvelée, nous voici 15 années plus tard avec la véritable fin de SK. Les nouveaux tomes, plus volumineux, font que ce tome correspond au volume 17 mais il fait en réalité suite au tome 32 si on s’en tient à la publication classique. Sur ce, c’est avec soulagement et tristesse que je dis adieu comme il faut à Shaman King. Un dessin aérien, fluide et reconnaissable entre mille. Un univers fascinant. Des personnages attachants. Et une histoire qui, malgré un happy ending assez bateau, s’est crée un sillon distinct parmi ses comparses. Je n’oublierai jamais ce manga qui, s’il n’atteint pas la prestance d’un Naruto ou d’un One Piece, peut trône sans problème aux cotés de Bleach. Mille merci, sieur Takei.

Shaman King

7,5/10

*Coup de Coeur*

Shaman King

Shaman King


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ et Ikke !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑