Ciné Miraï

Published on décembre 31st, 2018 | by Faël Isthar

0

Miraï, Ma Petite Soeur : Miraï, Ma Moitié De Coeur

« On ne sait jamais ce que l’avenir peut nous réserver »

Tout allait bien dans la petite vie tranquille de Kun. Sa mère et son père lui accordaient beaucoup d’attention et il était le roi de son petit monde. Puis Miraï, sa petite soeur, est arrivée. « Kun ! » le réprimande sa mère alors qu’il pleure pour qu’elle s’occupe de lui. « Miraï est encore un bébé et elle a besoin de nous ! Toi, tu es son grand frère alors agis comme tel ! ». Mais Kun, du haut de ses 3 ans et demi, n’en démord pas. « Non ! Non ! Non !!! ». Une argumentation imparable qui mérite réflexion. La situation est d’autant plus compliquée que la mère de Kun a déjà repris le boulot et que son père, freelance, n’a de cesse de travailler à la maison. Or, lorsqu’ils ont du temps libre, c’est pour s’occuper avant tout de Miraï-chan. Et non et pas du Roi Kun… Impardonnable ! « Je vous déteste !!! ». À partir d’aujourd’hui, Kun n’aura de cesse d’embêter sa petite soeur. « Parce que je la déteste !!! ». […] « Dis-donc, c’est pas très sympa de me traiter ainsi, grand frère ! ». Huhhhhh ?!! L’heure de la revanche a sonné…

Miraï

Après La Traversée Du Temps et Le Garçon Et La Bête, Miraï, Ma Petite Soeur est le troisième Mamoru Hosoda que je regarde. Verdict —> Un beau bouquet d’émotions et un sujet de fond qui parle. Il s’agit de mon 2e Mamoru préféré ! La Traversée Du Temps restant devant et Le Garçon Et La Bête un brin derrière. Ce qui m’avait gêné dans cette oeuvre est le manque de focus eu égard aux personnages secondaires et une fin abrupte teintée de wtf. Ici, malgré quelques longueurs, l’écriture reste fluide de bout en bout. Avec quelques passages poignants et émouvants. Et d’autres plus tendres et attendrissants. J’ai été surpris de voir à quel point Mamoru Hosoda était parvenu à capter l’innocence et la bêtise de Miraï le bébé. Ainsi que celle de Kun, le bébé un peu plus grand, ahah. J’ai beau ne plus me souvenir de ma petite enfance, c’est en voyant Kun-kun déambuler dans sa maison tel un éléphanteau et pleurer pour rien que je me suis dit « Tiens ! Je devais être exactement comme ça quand j’étais petit ! ».

Miraï

Un bambin mignon mais très vite énervant… Voir sa relation d’animosité envers Miraï se transformer petit à petit en amour. À travers l’histoire d’une famille et cette Traversée Du Temps. Que ce fut touchant ! De même, le focus sur ce père et cette mère qui, très vite, basculent de « jeunes amoureux désordonnés et paumés » à « parents aimants au bout de leurs névroses » fera vibrer les cordes des nouveaux et anciens parents. Lesquels ont vu leur vie changer du tout au tout lorsque de petites terreurs se sont invitées dans leur quotidien. Pour l’éternité. Ajoutez à cela une bonne pincée d’humour, de belles musiques, des dessins maitrisés et une direction artistique qui manie brillamment imagination et vie réelle, vous obtenez une oeuvre à voir dès que l’envie de faire vibrer votre corde familiale se fera sentir. Il va falloir que je songe à regarder Les Enfants Loups et Summer Wars…

Miraï

7/10

*Coup de Coeur*


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ et Ikke !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑