Mindhunter S02 : La Fibre Des Monstres

« Ô Dieu… » clame le prêtre de l’église. « Dont le fils unique, par sa mort et sa résurrection, a racheté pour nous la récompense de la vie éternelle, gloire, majesté, force et puissance à toi ». « Amen » répondent en choeur les fidèles. Dont le petit Brian, fils de Nancy et Bill Tench, qui semble avoir bu les paroles de l’abbé. « Tu veux jouer avec eux ? » demande Bill alors qu’ils viennent de sortir et que Brian observe trois garçon jouer au football. « Donne-moi ta veste ! Tout ira bien, allez ! ». À ce moment-là, ce père qui ne pensait qu’à bien faire ne se doutait pas à quel point il allait regretter cette décision. […] « Tu ne me dis rien, Brian, et ça me fout les jetons à un point inimaginable ». […] « Regardez-moi et respirez calmement » intime le docteur de l’asile psychiatrique tandis que Holden Ford se débat dans son lit. « Je vais avoir besoin que me confirmiez que vous avez repris le contrôle de votre corps ». Manifestement, la fibre des monstres que Holden s’emploie tant à observer a fini par avoir un impact direct sur lui. « Est-ce que je peux passer un appel ? ».

Il est évident que Mindhunter n’est pas une série à recommander à tout le monde tant son exploration de la fibre des monstres se révèle intense et malsaine. Mais nécessaire quand on comprend à quel point les travaux de l’Unité d’Analyse Comportementale du FBI ont permis de dresser un profilage fiable et pertinent des serial killers. Tueurs en séries qui prenant plaisir à assassiner des victimes n’ayant souvent aucun lien avec eux. Exploitant le sentiment de « toute-puissance » qui les habite lorsqu’ils en viennent à torturer, violer et tuer celles et ceux qui ont éveillé leur soif de violence.

Fibre Des Monstres

En ce sens, la S02 de Mindhunter ne diffère pas de la première avec la poursuite des efforts de Holden, Bill et Wendy dans la structuration d’un cadre prompt à attraper les tueurs avant qu’ils ne fassent de nouvelles victimes. Ici, cette volonté de faire ses preuves se manifeste principalement à Atlanta et les sinistres disparitions d’enfants afro-américains. Une dizaine lorsque Holden en entend parler pour la première fois.

C’est principalement cette enquête, longue, sinueuse et éprouvante, qui constitue le pilier de la deuxième saison. Assister aux multiples débâcles de Holden et Jim Barney, agent de police local qui se révèle précieux au fil des rebondissement, m’a particulièrement affecté. D’autant plus lorsque l’on sait que la plupart des évènements étayés sont inspirés de faits réels. Ça permet de réaliser à quel point le développement d’une enquête peut être frustrant, fastidieux, et disons-le clairement, insupportable.

Fibre Des Monstres

S’apercevoir que des preuves potentiellement décisives n’ont pas été explorées du fait d’une administration ubuesque, d’une politique clientéliste ou d’un manque totale de professionnalisme est ahurissant. Car, pendant ce temps, les corps d’enfants se succèdent et le tueur, avide de reconnaissance et convaincu qu’il ne se fera jamais attraper, poursuit sa déshumanisation. Le contexte, par ailleurs, à savoir des victimes afro-américaines, une ville morcelée par le racisme et la présence du KKK, et l’origine afro-américaine du tueur, rend ce puzzle d’autant plus complexe.

Même lorsqu’il se fait arrêter, sa vanité lui fait croire qu’il déjouera les tentatives du FBI et de la police à le faire incarcérer. La conclusion est d’ailleurs en partie décevante vu que le gros des victimes n’a jamais été officiellement rattaché à lui. Une chose est sûre, ceci-dit, de nombreux éléments à charge contre le tueur présumé, ainsi que l’analyse de son comportement, laissent à penser qu’il est derrière au moins une partie des infanticides.

La deuxième trame de la saison, elle-aussi éprouvante car affectant directement la vie de Bill Tench et sa famille, met en lumière les doutes de l’émergence du mal au sein de l’enfant. « J’en viens à être soulagée de ne pas l’avoir expulsé de moi » en vient à avouer Nancy. Elle et Bill s’interrogeant de plus en plus sur la psyché de leur fils et son appétence à la fibre des monstres. Il faut dire que l’affaire qui le concerne, inspirée d’un fait divers, est d’un glauque absolu. Et d’une tristesse…

Voilà pourquoi ce genre de série n’est pas à mettre entre les mains de tout le monde. Parce qu’elle met en lumière des ténèbres qui font malheureusement partie de notre monde. Rien n’a été inventé. Ces morts ont bel et bien eu lieu.

Pourtant, il y a un intérêt à mettre sur pied de telles productions. Tout comme le travail de profilage des serial killers mené par Wendy, Jim et Holden fut décisif dans la résolution de nombreuses enquêtes, la vulgarisation de ces démarches à même le 7e art est important. Ces ogres existent alors, autant tenter d’intégrer leurs schémas en vue de les neutraliser et repérer au plus vite.

Fibre Des Monstres

Triste et paradoxale ironie, les séquences d’introduction de Mindhunter, consacrées au meurtrier D.R., nous montrent qu’un monstre peut changer de mode opératoire afin de ne pas être repéré. Cela tout en revêtant l’apparence d’une vie sociale ordinaire. Apprendre par la suite que ce psychopathe ne se fera arrêter qu’en 2005, la chronologie de Mindhunter s’étendant de 1977 à 1981, est un coup dur.

Fibre Des Monstres

Les autres entretiens, bien qu’importants eu égard à l’analyse comportementale, pourraient paraitre anecdotiques comparés aux deux principaux focus. Ceci-dit, cela permet de mettre en avant le personnage de Wendy Carr toujours aussi brillamment interprété par Anna Torv. Pas suffisamment, malheureusement. Malgré sa romance de passage permettant de mieux saisir ses doutes et ses peurs, elle est la membre du casting principal dont l’arc narratif se révèle le moins étoffé. J’espère que son évolution dans cet univers d’hommes (et parfois de prédateurs) qu’est le FBI sera plus mise en avant dans une éventuelle S03.

En attendant, la fibre des monstres reste scellée. Au rang des autres regrets, je note les crises de panique de Holden qui, mis à part le premier épisode, ne sont quasiment plus évoquées par la suite. Il ne reste plus qu’à patienter en croisant les doigts pour que Mindhunter se poursuive jusqu’à sa conclusion attendue —> L’arrestation de D.R. Et l’arrestation du tueur du chat de Wendy.

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires