Ciné Luca

Published on juillet 4th, 2021 | by Faël Isthar

0

Luca : Le Petit Triton

« Tommaso ! » s’interpelle Giacomo alors que son ainé fait naviguer la bicoque près des côtes. « Pourquoi ne pas aller pêcher plus loin ? ». « Tu t’inquiètes trop ! ». « Je ne sais pas… Et si les vieilles légendes étaient vraies ? ». « Mwahaha ! Tu crois aux monstres marins à ton grand âge ? ». « Il s’est passé beaucoup trop de chances étranges dans ces eaux ! ». « Sornettes ! Des histoires à dormir debout inventées à l’origine pour nous empêcher de pêcher dans cette zone de pêche idéale ! ». Bon ! Si Tommaso le dit. […] « Je t’avais dit que c’était la vérité ! » crie Giacomo alors qu’une mystérieuse créature à écailles disparait sous l’eau. « Le monstre existe !!! ». En réalité, il n’y a jamais eu de monstre mais un triton un peu trop curieux répondant au nom de Alberto ! Mais remontons un peu en arrière afin de comprendre le pourquoi du comment. […] « Bon ! » annonce prudemment Luca à ses poissons-moutons. « La voie est libre ! ».

Luca

Solaire et iodé ! Voilà pour mes premières impressions de Luca, ahah. Sans omettre ce parallèle évident avec Ariel La Petite Sirène qui, à l’instar de Luca et son ami Alberto, avait soif d’inconnu ! Quitte à prendre des risques en s’aventurant à la surface. Ici, il s’agit de Portorosso ! Ville portuaire inspirée de l’Italie estuaire avec son lot de vie, de cris et de pastas au pesto ! Onctueuses et fondantes… Si vous mourez d’envie de partir en vacances au bord de mer, Portorosso n’arrangera rien, ahah.

D’autant plus avec une ambassadrice aussi pugnace que Giulia ! C’est grâce à elle que nos deux tritons comprennent combien le monde est vaste ! Alberto, bizarrement, aura mis plus de temps à lui faire confiance. L’abandon par son père de sang a sans douté joué dans la confection du masque de bravoure et le manque de confiance. Au final, la relation entre les trois enfants et l’alchimie qu’est la leur nous aide à entrer en affect avec ce beau monde. N’oublions pas le père de Giulia qui finit par devenir un père de coeur pour Alberto. Nos origines ne devraient pas nous définir en totalité. Malheureusement, beaucoup de personnes ne voient que par ce prisme. Par peur, par haine et par cupidité.

Les parents de Luca voulaient le protéger de la cruauté humaine mais sa grand-mère voulait qu’il découvre qu’il existe aussi de la bonté. Pas partout, certes. Mais cela doit-i justifier de rester dans son monde quand on se sent appeler par l’inconnu ? À terme, la réponse est probablement « non ». Nous nous devons d’apprendre à connaitre l’autre si nous voulons coexister. Tenter de ressentir ce qu’il ressent. Tenter de comprendre ce qu’il comprend. Puis se confronter sur nos différends sans brandir de harpon et de filet. Les enfants le comprennent très bien alors pourquoi, lorsqu’ils deviennent adultes, tout devient si compliqué ?

Le méchant du film est au passage particulièrement insipide. Cliché sur pattes ne pensant qu’à faire du mal à autrui. D’autant plus lorsque la différence de l’autre se voit. Son éviction du plancher est un soulagement. Bref ! Au bout du compte, Luca est une fable qui donne du baume au coeur. Pas complexe pour un sou mais garnie de bonnes intentions. Ajoutez à cela une enveloppe visuelle pleine de couleurs et de fraicheur (merci Pixar), vous obtenez un film qui se regarde avec le sourire. Il ne nous reste plus qu’à dire arriverderci à Giulia, Alberto et Luca ! « Et nous nous lancerons en quête de l’inconnu ! ». En nous entourant des bonnes personnes.

Luca


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑