Ciné Enfants Du Temps

Published on janvier 9th, 2020 | by Faël Isthar

0

Les Enfants Du Temps : Éclats De Lumière

« En quête de monts et merveilles »

« Il y a un an, ma mère est morte » conte Amano Hina. Peu de temps avant que la tragédie ne frappe, la jeune fille aperçut une flaque de soleil en pleine pluie. « J’étais alors à tes cotés, maman, quant cet éclat de lumière est entré dans ma vie ». Sans y penser, Hina se précipita vers le point de chute. « Un morceau de sanctuaire sur le toit d’un bâtiment désaffecté ». C’est lorsqu’elle entra sous l’arche du temple, en priant de toutes ses forces pour que son pilier ne lui soit pas retiré, que le monde du ciel passa un pacte avec elle. « Je suis devenue une fille-soleil mais tu es partie de nos vies ». Pourquoi, alors, lui avoir conféré le pouvoir d’invoquer l’étoile solaire ? « À ce moment, j’étais perdue mais je continuais de me battre ». Ce n’est qu’un an plus tard que Les Enfants du Temps se rencontrèrent enfin. « J’étais perdu et je me sentais vide… » confesse Morishima Hodaka. « Puis je suis arrivé à Tokyo et je vous ai rencontré, toi et Nagisa. Ce n’est qu’à ce moment que j’ai eu l’impression de respirer et que l’idée de vivre sans vous, sans toi, m’est devenu insupportable ». Qu’importe que le monde bascule dans le chaos. « Qu’importe que tu sois une fille-soleil. Tout ce que je sais, c’est que je t’aime ».

Trois années se sont écoulées depuis la sortie de Kimi no Na wa (Your Name). L’oeuvre de Makoto Shinkai qui l’a propulsé sur le devant de la scène mondiale. Visuel magnifique. Bande originale sublime. Écriture qui touche. Personnages attachants. Histoire d’amour qui transcende et nous happe du début à la fin. Évidemment, avec un tel monument, Les Enfants Du Temps étaient quasiment promis à décevoir. Ne serait-ce qu’en partie. Et c’est le cas — Cette nouvelle oeuvre, malgré des trésors de qualité, restant un cran en dessous de sa grande soeur. Les raisons sont multiples —> À commencer par une volonté consciente ou inconsciente de Shinkai à vouloir « recopier » la recette du succès. Même groupe musical (Radwimps). Similarité des thèmes quant à l’amour salvateur qui transcende les dimensions. Schéma du garçon paumé prêt à tout pour sauver l’être aimé.

Il aurait fallu prendre plus de risques quant à l’écriture qui demeure trop mièvre. J’aurais souhaité une pâte anti-Disney prompte à dissocier Les Enfants Du Temps de Kimi no Na wa et ne pas en faire deux fables aux mêmes tenants et aboutissants. Enfin ! Maintenant que c’est dit, je peux également affirmer que nous avons de nouveau affaire à un chef d’oeuvre. Ne serait-ce que l’osmose Dessins X Musique qui justifie à elle-seule la séance de ciné. Quel régal constant des yeux ! Quel plaisir inné des oreilles ! Puis qu’est-ce qu’on s’attache à ces gosses perdus qui, dans ce monde étouffé et meurtri, tentent de respirer comme ils peuvent. Heureusement, ici, il y a du rire qui accompagne les pleurs et du bonheur qui se tient aux cotés du malheur. Merci, sieur Shinkai, pour douce balade onirique en compagnie de poissons d’eau voguant au creux du soleil.

Enfants Du Temps

8/10

*Coup de Coeur*


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ et Ikke !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑