Fruits Basket S03E10 : Les Pas De Travers

Pas De Travers
Pas De Travers

Si seulement ce monde était plus tolérant et moins cruel, peut-être serions-nous heureux. « Vraiment heureux ». […] « J’ignore ce qu’elle vous a raconté… » déclare Akito à l’encontre de Uo et Hana venues visiter Tohru. « Mais elle a été blessée par ma faute ». « Tohru ne pense jamais que c’est la faute de qui que ce soit » lui explique Hanajima. « Et… » poursuit Akito en s’adressant cette fois-ci à Uo. « J’ai entendu parler de votre relation avec Kureno ». À l’évocation de son nom, une lueur se fit dans les pupilles de Uotani. « Il se trouve également dans cet hôpital… parce que je l’ai poignardé ». « Tu es une femme, n’est-ce pas ? » devine Hana. « Tu es celle que Kureno avait choisi ». Mais tout a changé, désormais. Les pas de travers, à force de s’accumuler dans la mauvaise direction, finissent parfois par provoquer des glissements de terrain miraculeux. Prompts à nous remettre dans le droit chemin.

« La seule personne que l’on puisse être, c’est nous-même. Qu’importe notre envie d’être un autre ». Décidément, Fruits Basket est une oeuvre philosophique à elle seule. Prompte à nous embarquer sur moult sentiers existentiels en vue de délivrer quelques indices de vie. Ce qui ne serait pas de refus vu la quantité de pas de travers que l’on fait au cours de l’existence ! « Pourquoi ai-je agi ainsi ? ». « Pourquoi rien ne marche pour moi ? ». « Pourquoi suis-je si inexistant ? ». « Pourquoi celles et ceux que j’aime rejettent mon amour ? ». « Pourquoi est-ce que je me sens aussi vide ? ». La réussite première de Fruits Basket est de ne pas apporter de réponse claire à ces sujets. Parce qu’il n’y en a pas. Pour autant, cela n’empêche pas de croire à un renouveau. Pour peu que l’on s’ouvre aux bonnes personnes. 

Loup solitaire ou non, nous restons des bêtes sociales. Nous avons besoin des autres et elles ont besoin de nous. Tant que l’on respecte leur soi. Tant que l’on se respecte nous. L’Amour revêt plusieurs formes et il n’appartient qu’à nous de s’en accommoder. De même que la capacité à pardonner ou du moins d’essayer d’aller de l’avant. Un pas après l’autre. Si on peut être sûr d’une chose, c’est que la haine et le ressentiment détruisent l’être. Encore et encore. Tenez-le vous pour dit : « Il n’est jamais trop tard pour changer ». Que l’on soit à l’orée de la vie ou au seuil de la mort.

Pas De Travers

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires