Big Mouth S05 : Amour & Jalousie

Il est l’heure pour Andrew de s’adonner à sa troisième séquence de masturbation quotidienne ! « Aussi loin que je me souvienne… » tente t-il de se rappeler. « J’ai toujours aimé me branler ! ». Ce qui n’empêche pas certains accidents comme le fait de s’auto-arroser… Qu’importe ! Ça vaut le coup ! D’autant plus qu’aux yeux de l’adolescent, la branlette est bien mieux que le sexe. « Certes, je suis toujours puceau ! » concède t-il. « Mais tout de même ! ». Rien ne tel que de se masturber jusqu’à ce que sa courgette soit rouge vermeil ! « Et je ne suis pas le seul ! » se défend Andrew. « Toute la classe s’adonne avec plaisir à l’onanisme ! ». Mais ça, c’était avant le « No Not November » et le prélude de drames en pagaille que cet évènement allait engendrer. Sur ce, que commence le cinquième acte de Big Mouth ! Entremêlé d’Amour, de luxure et de jalousie !

J’appréhendais un peu cette cinquième saison vu que, et bien, c’est la cinquième saison ! Big Mouth est-il arrivé à court de sujets libidineux ou parvient-il à se renouveler ? J’ai tendance à pencher pour la deuxième option ! Même si, in fine, les abois sexuels sont mis au second plan pour faire place à des thèmes afférents mais eux-aussi très importants eu égard à la vie adolescente —> L’Amour et la Jalousie ! Sans omettre la haine qui s’infiltre à leurs cotés. Une présence d’autant plus flagrante lorsque tous ces hormones s’articulent autour du premier crush. Ou des premiers crushs, ahah. Il faut dire qu’il y en a souvent pelleté lorsqu’on est au collège ! Ici, Nick en fait les frais et tombe dans tous les pièges possibles et imaginables de la non-réciprocité amoureuse. Quitte à devenir insupportable.

Jalousie

Je l’ai même soupçonné de devenir Incel à un moment donné ! Oui, la douleur de réaliser, encore et encore, que son crush ne nous aimera jamais, n’est pas agréable. Mais ainsi va la vie ! Se replier sur soi-même durant quelque temps est un sentiment compréhensible. Mais s’enfermer dans la haine et souhaiter tout le malheur du monde à la personne qui ne vous aime pas ? Ça, c’est toxique ! Et dangereux. Je ne suis pour ma part jamais tombé dans cette spirale. En revanche, la solitude, oui ! Et la souffrance. Et le désespoir nourri par l’illusion malsaine qu’un jour, notre amour finira par trouver écho. Spoiler alert —> Ça n’arrive quasiment jamais !

Jalousie

Du coté de Missy, elle-aussi succombe à la colère mais c’est essentiellement la jalousie qui la motive. Un coeur brisé après avoir été témoin de sa moindre importance sociale eu égard à Jessi qu’elle considérait comme son amie. On a parfois tendance à l’oublier mais les adolescent(e)s sont à fleur de peau. Le fait que l’on expérimente toutes sortes de sentiments et désillusions pour la première fois nous rend fragiles et sensibles. Notre rapport à notre corps, notamment ! Et les premiers diktats sociétaux qui l’entourent. Voilà pourquoi non-seulement l’éducation sexuelle mais l’éducation émotionnelle est primordiale. Nous devrions avoir ces deux cours d’office au collège et au lycée ! Si bien menées, je suis persuadé que de telles matières permettraient aux nouvelles générations de mieux contrôler leurs monstres d’hormones.

Jalousie

Plutôt que de devoir compter sur Netflix et les réseaux sociaux… Enfin ! Au moins avons-nous ça, désormais. Autrement, l’irrévérence potache et crue de Big Mouth me fait toujours autant rire ! Mis à part quelques errances ci et là, voir les scénaristes aller encore et toujours plus loin sans le moindre filtre provoque des rires tantôt francs, tantôt consternés, tantôt nerveux ! La magie de l’animation ! En espérant que la S06 commencer à aborder une éventuelle période lycée ! Et les premiers ébats qui l’accompagnent. Nous en avons eu un petit aperçu ici avec la grande soeur de Nick ! Mais il nous en fait plus ! Toujours plus, huhuh.

Un autre facteur qui fait que Big Mouth continue d’être aussi suivi est notre attachement eu égard aux différents protagonistes. Les vieux de la vieille mais aussi quelques nouvelles et nouveaux qui se font une place au fil des saisons. Je pense par exemple au crush amical de Jessi, Ali, qui m’a conquis ! Avec son enthousiasme débordant, sa cool-attitude et sa fougue de tous les instants ! Notez qu’à ce stade, on ne sait pas encore si Jessie est bisexuelle (attirance pour deux genres ou plus) ou pansexuelle (attirance qu’importe le genre). Avec une touche de demisexualité (attirance sexuelle après qu’un lien émotionnel se soit crée) dans le lot !

Puis faites que Lola rencontre enfin l’Amour, bon sang de bonsoir ! Elle se retrouve au même point que le dernier épisode de la saison dernière… Alors que tous les autres ados sont parvenus à apprendre de leurs échecs. Autrement, un thème particulièrement important qui n’a pas encore été abordé ici est le suicide. Celui-ci commençant à frapper dès le collège. Nous avons eu un aperçu des effets que pouvaient avoir le harcèlement sans que cela ne débouche sur des idées noires. Wait & see !

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires