Ant-Man et La Guêpe : Fermite & Dardagnan

Hope van Dyne

« Vive les Pokémon Insecte !!! »

Presque deux années se sont écoulées depuis la scission entre Iron Man et Captain America. Lequel a décidé de devenir hors-la-loi après que les Accords de Sokovie n’imposent une surveillance gouvernementale des Super-Héros. Or, il s’avère que Scott Lang a.k.a. Ant-Man a eu l’excellente idée de prêter main forte au Captain ! Résultat —> Une Assignation à Résidence de deux ans et une longue cavale pour Hope van Dyne et son père, Hank Pym. « Elle ne m’a plus parlé depuis » regrette Scott. Heureusement, il lui reste sa magnifique fille, Cassie ! Plus que quelques jours et Scott pourra jouer avec elle hors de cette satanée résidence !! « Ha si seulement je n’avais pas eu ce curieux rêve où j’étais votre femme, Hank ! se confie t-il sur sa messagerie. « Pas d’une manière chelou, hein ! Mais d’une manière étrangement réelle »  On dirait bien qu’il est l’heure pour une nouvelle aventure.

Hope van Dyne

Pour ma part, Ant-Man et La Guêpe s’avère être une petite déception ! J’ai trouvé le premier opus plus réussi sur de nombreux points. Qu’il s’agisse de l’humour, du rythme ou des différentes mises en situation. Ici, tout est moindre ! L’humour marche quelque fois mais pas à tous les coups. Ce qui influe sur le rythme avec quelques bonnes longueurs qui m’ont fait bailler aux corneilles. Comme si Marvel n’était pas parvenu à débrider suffisamment l’imagination de ses scénaristes malgré l’arrivée de La Guêpe ! A.k.a. Hope van Dyne ! Heureusement, Evangeline Lilly reste toujours aussi convaincante dans ce rôle. Il aurait fallu une écriture et des lignes de dialogue plus incisives et marquantes.

Hope van Dyne

Hope van Dyne

Autre défaut —> Les méchants ! Là où celui du premier opus, Yellowjacket, était insipide, celle du 2e opus, Fantôme, s’avère…pas si méchante que ça ! Pas dans le sens complexe façon Thanos/Killmonger mais dans la mesure où le passif du personnage explique son pétage de plombs. Ceci-dit, l’actrice qui incarne Le Fantôme, Hannah John-Kamen, dispose d’une certaine aura ! Dommage que son Character Building ait été fait un peu à l’arrache. Ça + mise en scène peu inspirée ! Mis à part quelques passages telles que la course-poursuite « Hello Kitty » ahah. De fait, il y a un seul vrai méchant, Sonny Burch, mais celui-ci n’est qu’un cupide patron industriel avide de profits. Et sans pouvoirs ! Autant vous dire que sa présence ne sert que de prétexte aux scènes d’action. Il y avait pourtant du potentiel avec tous ces changements d’échelle quantique. Au final, que retenir de Ant-Man et La Guêpe ? Une Hope van Dyne splendide mais minée par une écriture mièvre. Un humour tantôt bancal, tantôt au point (le trio Luis X Kurt X Dave + le superbe Randall Park en Jimmy Wow). Quelques scènes divertissantes. Et une fin qui, de par son lien direct avec Infinity War, suscite la curiosité ! Si vous n’avez pas de carte UGC/Gaumont, je vous recommande de passer outre.

Hope van Dyne

6,5/10

Publié le
Catégorisé comme Ciné

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires