LGBT Transgenres

Published on novembre 13th, 2017 | by Faël Isthar

0

Transgenres : « Le fait qu’on fasse la transition avec nous aide beaucoup »

Transgenres

Une conscience de soi qui commence souvent dès le plus jeune âge. Une fille qui se sent davantage garçon. Un garçon qui se sent davantage fille. Et ce sentiment qui persiste au fil des mois et des années. S’ensuit une période de souffrance au fur et à mesure qu’on prend conscience que ce corps n’est pas en adéquation avec son « soi ». La suite ? Celle-ci dépend avant tout de l’entourage. La famille, les proches, les ami(e)s. Si la réaction est globalement positive alors la transition sera plus simple. Si la réaction est globalement négative alors la transition sera plus douloureuse. Voire impossible selon le contexte géographique, sociétaire et familial. Parfois, le rejet et le mal-être conduisent au suicide. Voilà pourquoi il est essentiel de faire avancer la cause des transgenres en leur facilitant un maximum de choses. La paperasse administrative (changement de noms, passeports, cartes d’identité, mariage), les moyens médicaux (traitements hormonaux, changements de sexe) pour celles et ceux qui souhaitent modifier leur corps, l’assistance psychologique pour les transgenres qui pourraient en avoir besoin, etc.

J’ai beau ne pas faire énormément de rencontres dans la vraie vie, je connais pas mal de personnes dans la vie digitale ahah. Se faisant, j’ai des amies trangsenres et, ce que j’ai remarqué, c’est qu’on en parle pas tant que ça ! Si ce n’est lorsqu’un sujet spécifique pointe le bout de son nez et que j’ai besoin d’informations spécifiques. Par exemple —> Le temps que prend une transition hormonale/chirurgicale. Et si, auquel cas, la transformation physique a un impact psychologique. Notez que ces opérations ont généralement lieu vers 20 ans. Est-ce un bon âge ? Il y a peu, une fausse rumeur avait emballé la toile. Comme quoi Shiloh, fille de Angelina Jolie et Brad Pitt, qui se sent davantage garçon, allait commencer un traitement hormonal. Or, Shiloh a 11 ans. De l’avis général, tout le monde était d’accord sur le fait qu’il faille attendre 16-18 ans avant d’être certain(e) de vouloir s’engager sur cette voie définitive. Certaines transgenres ne changent d’ailleurs pas de sexe ou ne prennent pas d’hormones et sont heureuses comme ça. Ça dépend vraiment de son ressenti sur les années. En espérant que ce reportage de M6 ait permis d’éveiller les consciences sur les transgenres ! Je suis convaincu que plus les années passeront, plus ce sera facile.

Transgenres

Transgenres

Tags:


About the Author

Directeur de YZGeneration



Back to Top ↑

50 Partages