Buzz

Published on avril 29th, 2012 | by Faël Isthar

3

To be fruit or not to be, that is the question

Vous avez forcément vu au moins une fois ces fruits bizarres dopés à la meth. Depuis 2005, Oasis est la marque n°1 de boissons non gazeuses en France (n°2 boissons toutes confondus derrière Coca-Cola). Pourquoi ? Parce qu’ils ont su être suffisamment fruités..

Alors ça si c’est pas de la vanne à deux noix de coco. Il n’empêche qu’au début certains étaient un peu circonspects tant il émanait de ces fruits une atmosphère un peu glauque. On aurait dit des visages d’enfants autistes posés sur des fruits de cire (dites-moi quand on dépasse la limite). Mais malgré ça, le contexte, l’humour à deux balles, le positionnement “eau de source” et le matraquage publicitaire finirent par convaincre.

C’est vrai que pour Orangina-Schweppes, le fait de posséder ses propres sources d’eau représente un avantage en termes de positionnement. “Buvez de l’eau de source !  C’est la même chose que de l’eau de robinet mais vos cerveaux sont tellement **** qu’ils croient que y a une différence ! LOL”.

..faut croire que l’imaginaire revêt une dimension importante dans nos décisions d’achats. C’est pourquoi le marketing existe : nous sommes des êtres visuels et principalement dirigé à l’affect, quoiqu’on en dise.

Et oui. Le goût et le prix ont leur importance mais nous restons inconsciemment, primates que nous sommes, réceptifs à ces stimuli primaires.

Ça, Oasis l’a bien compris en commençant dès 2005 à inonder le marché d’affiches et spots TV/Ciné. Par exemple, la campagne actuelle “Be fruit” est si massive que chaque blockbuster a actuellement le droit à son spot publicitaire ! Je vous dit pas la blinde que ça doit coûter.

Un autre fait marquant est qu’Oasis a su, dés le départ, profiter du buzz de la 3D (voir la vidéo ci-dessous). Plus récemment, Oasis s’est attaché à accroitre la relation de proximité avec ses consommateurs en faisant interagir les fruits autistes avec des êtres humains.

La stratégie digitale n’est pas en reste. Chaine TV Youtube, fanpage FB (laquelle dénombre le plus grand nombre de fans au monde avec plus de 2 millions likes), application mobile iOS/Android, canal Twitter…bref, ils sont partout.

Et ce qu’Oasis a également compris c’est que les caneaux 2.0 doivent être régulièrement alimentés en contenu afin de ne pas perdre l’intérêt des internautes. Oasis publie ainsi différentes situations loquaces avec un ou plusieurs fruits phares de la marque.

La-Verite-Si-Je-Mangue

C’est vrai que la relation qu’Oasis entretient avec ses consommateurs est très important. Par exemple, la firme se base souvent sur leurs avis ou feedbacks ( à travers des échantillons de 500 à 1000 clients) lorsqu’il est question de lancer un nouveau parfum.

Bref, si Oasis a réussi à devenir l’un des piliers de la boisson en France et en Europe, c’est principalement grâce à ces fruits autistes débordant de dynamisme. Le tout reste maintenant d’entretenir la vague.

Tags:


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ et Ikke !



3 Responses to To be fruit or not to be, that is the question

  1. B. says:

    Syntaxe maladroite. Je n’ai pas eu la force de tout lire jusqu’au bout. Mais l’effort est là. On sent aussi que le fond n’est pas loin, mais la forme y est trop attenante pour pardonner ce manque de rigueur.

    B- (et je suis d’une jolie clémence)

    • Faël Isthar says:

      Je dirais même plus, tu es d’une jolie clémentine (pour rester dans le ton de l’article).

      Plaisanterie douteuse à part, je tâcherai de faire des efforts Capitaine B. !

      • B. says:

        Tu es d’une abnégation abominable. Man up, et répond à ma critique insultante avec ardeur.

        Le plaisir est pour moi, je vais te lire à partir de maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑