Éco

Published on avril 30th, 2012 | by Faël Isthar

1

Comment Apple réussit à ne pas payer tout ses impôts

Comme pour toutes les grandes boites, il existe plein d’astuces fiscales visant à ne pas payer ses impôts en totalité. Et ce n’est pas Apple ,épinglé par une enquête du NY Times qui déroge à la règle. La création de “filiales” (de simples boites aux lettres) dans des pays à faible taxation tels que le Luxembourg, les Pays-Bas et les Iles vierges UK lui permettent en effet de payer beaucoup moins d’impôts qu’il devrait en réalité.

Ça renforce l’impression que, quand t’es riche, tu peux te permettre d’avoir accès à toute sorte de privilège “self-interest” de type “Je paye moins d’impôts et alors il est où le problème ? C’est légal. Limite mais légal.”

Et si encore il n’y avait que ça mais non (bien sur que non) puisque Apple dispose également de plusieurs levier à l’intérieur même des states. Par exemple, une filiale du groupe s’est installé au Nevada pour y investir plusieurs dizaines de milliards de $ en liquidité..ha oui et où le taux d’imposition est de 0%.

Bon après est-ce qu’il faut vraiment être choqué ? Si moi aussi j’avais une grosse boite et qu’il existait de tels leviers fiscaux, et bien je les utiliserai aussi…

Oui mais bon, ça démontre bien là les points faibles (ou points forts selon votre degré d’égoïsme) d’un système capitaliste où l’intérêt personnel prévaut sur l’intérêt collectif. Apple a quand même réussi à s’épargner 2,5 milliards de $ grâce à ces méthodes fiscales.

Bah perso je préfère avoir le maximum d’argent pour ma pomme et ensuite seulement en faire ce que je veux. Si je veux donner de l’argent à des assos par exemple, je le fait. Si je veux faire des donations à la recherche contre des maladies graves, je le fait. Mais c’est moi et moi seul qui décide d’où va mon argent . C’est un peu ça l’idée.

Que je peux comprendre. Tout comme je peux comprendre que certains soient agacés du fait que ces leviers fiscaux ne soient possibles que pour les très grande boites. Sachant que le secteur de high-tech permet plus facilement de délocaliser des filiales dans des pays à faible imposition. Apple a en tout cas répondu à ses accusations (preuve qu’il assume pas non plus à 100%) en arguant de ses 500 000 salariés de par le monde. Enfin, 47 000 salariés directs, le reste étant indirect (livreurs, revendeurs, développeurs iOS, etc). Sachant que pour calculer tout ça l’entreprise a multiplié la totalité de ses achats par un coefficient de création d’emplois plus ou moins contesté (on n’est pas vraiment certain du nombre d’emploi réels que l’activité a pu engendré).

Reste que ces stratégies d’optimisation fiscale sont main courante et qu’Apple souhaite maintenant rester à sa place de N°1 en capitalisation boursière avec plus de 11,2 milliards $ en bénéfice net sur le dernier trimestre. Oui oui, 11,2 milliards avec des attentes à plus de 40 milliards de bénéfice net pour les prochains trimestres à venir. Ça fait rêver.

 

Tags: ,


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ et Ikke !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑