The Mandalorian 02 : Bébé Yoda

Bébé Yoda

Bébé Yoda

Maintenant que le Chasseur est parvenu à récupérer Bébé Yoda, la question de son adoption se pose. Pourquoi ? Parce que cette créature est adorable, pardi ! Et que pas mal de monde semble déterminer à la ravir pour des raisons qu’il ignore encore. « Allez, en route ». […] Évidemment, il a fallu que son Razor Crest se fasse désosser par ces satanés Jawas ! « Je vais les tuer !!! ». […] « Les Jawas subtilisent… » concède le vieil homme sans lequel le Mandalorien ne serait jamais allé aussi loin. « Mais ils ne détruisent pas ! ». « Qu’importe ! Je vais les retrouver et récupérer mes pièces ! ». Problème —> Les Jawas sont protégés par leur forteresse mobile qui empêche toute intrusion extérieure. « Tu n’as pas le choix, chasseur… Il va falloir négocier avec ces bandits ».

Évidemment que Bébé Yoda est capable d’utiliser la force ! Notez, au passage qu’il ne s’agit pas vraiment de Yoda, ahah. Mais ce surnom est tellement magique que je compte l’utiliser à chaque occasion qu’il me sera donnée. Enfin ! Cet affrontement avec le monstre à corne fut époustouflant ! C’est dans des moments comme celui-ci qu’on se rend compte de la puissance de feu de Disney. La souris est capable de déployer un Budget Blockbuster sur chacun de ses épisodes. Et je suis certain que cette absence de concessions techniques va rapidement faire de Disney+ une plateforme incontournable. Grâce à un catalogue de folie (Disney X Pixar X Marvel X Star Wars X 20th Century Fox X National Geographique) et des productions originales qui ne lésinent pas sur les moyens. Pour revenir au combat du Chasseur contre la Mère Protectrice, j’apprécie le fait que le Mandalorien soit loin d’être invincible. Si Bébé Yoda n’était pas intervenu, il y serait probablement resté. Vous le sentez venir l’attachement progressif entre le chasseur et ce futur fils de coeur ? Autre point fort —> Nous avons tôt fait de nous attacher aux personnages. Que ce soit Voltorbe lors l’épisode précédent ou ce vieil homme si serviable auquel nous devons déjà dire adieu. Jon Favreau, le showrunner, a déployé une écriture à la fois habile et touchante ! « Ainsi ai-je parlé ».

7,5/10

*Coup de Coeur*

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires