The Last of Us S01E02 : Un Moment De Conscience

Jakarta, Indonésie, 24 septembre 2003 : Deux militaires entrent dans un restaurant prisé de la ville. Suscitant au passage des regards inquiets de la part de la clientèle. Manifestement, une dame est dans leur collimateur. « Suivez-nous ». […] « Veuillez nous excuser pour avoir interrompu votre déjeuner » lui fait savoir l’un des soldats alors que le trio se trouve en voiture. « J’étais en train de terminer, ne vous en faites pas » se contente de répondre la concernée en faisant mine que tout va bien. Mais ce n’est pas le cas. « Ai-je commis un crime ? ». « Non… » répond le conducteur. « Bien sûr que non ». Alors pourquoi cette arrestation au beau milieu de la journée ? « Mme Ibu Ratna… » poursuit le soldat. « Vous êtes professeure de Mycologie et il s’avère que nous avons besoin de vos services ». « Ça ne pouvait pas attendre ? ». « J’ai bien peur que non ». Au contraire, à ce moment de conscience, il était déjà trop tard.

Les flashbacks destinées à nous éclairer quant à l’origine du fléau sont décidément géniaux ! La révélation de la professeure lorsqu’elle comprend que cet ophiocordyceps provient d’un échantillon humain et non d’un animal… Puis l’autopsie ! Jakarta a t-il été le point zéro ? Là où tout a commencé ? La préconisation de la professeure paraissait insensée à l’époque. À savoir bombarder une ville entière (elle inclus). La capitale de l’Indonésie qui plus est. Il me semble qu’on apprend ce qu’il s’est passé dans le première épisode vis-à-vis de Jakarta mais je ne me souviens plus très bien. Visiblement, les bombardement se sont par la suite étendus au monde entier. Moment de conscience avant l’inconscience.

Moment De Conscience

Voir à quoi ressemble une telle ville 20 ans après est somptueux d’un point de vue visuel. Pour peu que l’on ne s’attarde pas sur le coté tragique de la chose. Ces bâtiments recouverts de verdures, de lierres et de ronces. Cet atmosphère de calme. Le travail sur les lumières, le décor, la photographie… Encore une fois, HBO nous montre que ses standards de qualité ne sont pas à fait les mêmes que ses concurrents.

De même, le travail d’écriture sur les protagonistes principaux est bien mené. Joe, par exemple, refuse de s’attacher à cette enfant qui lui rappelle évidemment Sarah. Mais c’est plus fort que lui. Et j’imagine que l’impertinence de Ellie n’arrange pas les choses. Enfin… Je me doutais bien que nous allions rencontrer les premiers Infectés et, damn, qu’ils sont repoussants. Ces cris. Ces satanés râles. Je ne m’attendais pas à ce que le drame vienne frapper aussi tôt mais nous y voilà. « Sauve ce que tu peux sauver, Joel ».

Moment De Conscience

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires