Ciné

Published on janvier 16th, 2013 | by Faël Isthar

0

Review – The Master – Basis of cult

Freddie est un homme brisé par son expérience de la guerre dans le Pacifique : alcoolique et violent, il erre d’endroits en endroits sans réellement savoir où tout ça le mènera. Jusqu’au jour où il fait la rencontre fortuite de Lancaster Dodd surnommé “Le Maître”. Très vite, les deux hommes vont se lier d’amitié et Lancaster en profite pour embrigader son ami au sein de son mouvement.

Répondant au nom de “La Cause”, l’objectif de Lancester Dodd serait de libérer tout un chacun d’une emprise maléfique venue d’ailleurs à travers le voyage de nos vies successives. Tout un programme. Et le pire : beaucoup de monde y croit ! A commencer par Freddie qui, bien que suspicieux, va progressivement tomber sous le diktat d’un homme que rien n’arrête.

5 ans après “There will be blood”, la nouvelle réalisation de Paul Thomas Anderson était particulièrement attendue au tournant. Et si le résultat ne déçoit guère coté photographie et mise en scène, on est en revanche beaucoup plus circonspect niveau rythme où, à l’instar de “There will be blood”, de nombreux passages tournent à vide.

D’autant plus dommage que la narration bénéfice de phases maîtrisées et condensées qui parviennent à happer le spectateur mais sont vites balayées par des dialogues et évènements n’ayant aucune utilité cinématographique. Pire, il n’y a pas vraiment de fil rouge au niveau de intrigue : on a l’impression que le réalisateur n’a pas su aller au bout de sa vision. Ce qui laisse un goût d’inachevé assez amer et pâteux sauvé in-extremis par les prestations remarquables de Philipe Seymour Hoffman et (surtout) Joaquin Phoenix. Too bad.

Note YZ : 6,5/10

Tags: ,


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ et Ikke !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑