Geek

Published on novembre 28th, 2012 | by Faël Isthar

1

Review : Naruto tome 57 – Brotherhood

La division Darui, soutenue par une partie de la faction Gaara, vient tout juste de parvenir à se débarrasser de l’ennemi et notamment des terribles frères Kinkaku et Ginkaku ! Or, c’est à ce moment prévce que que Madara décide alors d’intervenir ! Et il n’est pas venu seul : la statue du Gedo Mazo, réceptacle du bijuu à 10 queues, est là pour assurer le spectacle !

Imposante et surpuissante, la coalition ninja semble ne pouvoir rien faire contre cette émanation d’un autre temps. Mais le but de Madara est autre et Darui finit par réaliser son réel obtectif : le vase dans lequel a été emprisonné Kinkaku et qu’il  finit par obtenir. Place maintenant à la nuit et à une trêve qui ne dure que l’espace d’un soupir…

Car en effet, l’ennemi a mis au poins un stratagème vicieux pour semer la panique au sein du camp ninja. Et c’est Neji qui en fera les frais (explications plus bas)…Du coté de Naruto et Bee, ces derniers ont réussi à s’échapper de leur prison (avec la bénédiction d’Iruka) mais le Raikage ne l’entend pas du tout de cette oreille et s’interpose sur leur chemin pour les arrêter : quitte à tuer Naruto s’il le faut ! L’occasion pour Killer Bee de s’imposer face à son frangin et de lui rappeler leur relation passée et combien lui et Naruto ont dorénavant grandis.

Après un tome d’action intense et mené brillamment, Kishimoto nous offre un revers de situation (dans le mauvais sens) en ellipsant trois combats majeurs (Choza VS Dan, Hiashi VS Hizashi et Darui VS Kakuzu) : ce qui frustre et casse cassant le rythme. Pire que ça, l’auteur met en lumière l’un des plus gros reproches incombé à la série depuis la période shippuden : la sous-exploitation des personnages secondaires.

Je plussoie très fortement : surtout qu’en voyant ENFIN Neji sur le devant de la scène, on aurait pu croire à un instant de gloire du génie Hyuuga. Que nenni : il n’a le droit qu’à un morne fait divers digne d’un épisode filler tiré de l’arc “Riz au curry”. Alors qu’il ne devrait pas du tout en être ainsi pour un personnage qu’on nous présentait auparavant comme redoutable et au niveau d’un Sasuke/Gaara. De même, le Byakugan était à la base un des trois principaux dojutsus aux cotés du Sharingan et du Rinnengan. Il en est aujourd’hui rien : supplanté, et de loin, par les multiples power-up du Sharingan dont le Rinnengan en est l’aboutissant.

De quoi dégoûter les fans de Neji (dont nous faisons partie). Heureusement que le flashback entre Bee et le Raikage est bien traité sinon nous aurions pour la première fois mis une note en dessous de la moyenne à ce qui est pourtant notre shonen préfèré. Mais soyons objectifs : malgré toutes ses qualités (richesse de l’univers, richesse des personnages , bon chara-design, trait visuel et dynamique, audaces scénaristiques, etc), les lourds défauts dont Kishimoto est seul responsable (sous-développement des persos secondaires, rythme disparate, combats bâclés) font que Naruto ne pourra jamais se hisser au rang de One Piece et, dans une moindre mesure, Hunter X Hunter.

Note Yzgen : 5/10

Tags: , , , , , , , , ,


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑