Ciné

Published on janvier 3rd, 2013 | by Faël Isthar

1

Review : Maniac – Art is eternal beauty

Franck (Elijah Wood) est un garçon introverti, névrosé…et scalpeur de femmes. On ne sait depuis quand date son obsession pour la chose mais elle est suffisamment vieille pour qu’il parvienne à la cacher envers certaines de ses futures victimes qu’il se plait à séduire sur le net. Pour les autres, c’est la chasse et la trappe avec comme dénominateur commun le bon vieux scalp.

Une fois munie des précieux cheveux (et de la peau qui va avec -bon app si vous mangez-), Franck les aggraphe à des mannequins sans vie de sa boutique familiale…et commence à leur parler. Du côté de la police, l’enquête patine alors même que a trouvé sa prochaine proie : une photographe nommée Anna et passionnée de mannequins. Bah voyons.

Glauque, violent, gore, malsain, cruel, amoral : Maniac est un film qui surprend par sa violence décomplexée (rien n’est épargné au spectateur) et gratuite. On a ainsi du mal à cerner le but du réalisateur si ce n’est celui de marquer. Et pour cela, Franck Khalfoun s’est donné les moyens en s’adjugeant d’une réalisation à la première personne ainsi que d’une bande son omniprésente et collant viscéralement au rythme du film. Le problème, c’est que l’intrigue ne sert que la violence du personnage sans même prendre le temps de le développer (mis à part quelques mini scènes très rapidement zappées). Pire, elle s’accapare à doter le scalpeur d’une aura d’invincibilité et donc de légitimité à tuer : il n’est ainsi pas rare d’être interpellé par la capacité d’Elijah Wood (excellent au demeurant) à survivre à tout et parer au danger malgré son gabari chétif (déjà que ça passerait pas en temps normal)…

Et a l’instar du film Funny Games (en plus intelligent quand même), le spectateur assiste impuissant à des exécutions sommaires, malsaines et impitoyables : sans espoir pour les victimes et donc pour nous-mêmes qui ne pouvons que rester passif en espérant un retour de karma. Le plus dérangeant ? La qualité de la photographie, de la réalisation et de la bande son qui servent cette objectif et se parent de scènes à la limite du fanatisme. Maniac n’est donc pas un mauvais film mais plutôt un film violent et vicié dont l’esthétique sert un but on-ne-peut plus amoral. Notez : certaines personnes sont parties en cours de projection, d’autres ont applaudi à la fin. De cet ensemble contrasté, une chose est sûre : ce film marque.

Note YZ : 7/10

Tags: ,


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑