Ciné

Published on janvier 7th, 2013 | by Faël Isthar

1

Review : La Chasse – Children don’t always say the truth

Lucas vit dans une petite bourgade autrichienne et s’efforce de construire une nouvelle relation avec son fils Marcus suite à son divorce. Respecté dans le village, Lucas exerce un job dans un centre maternel et est constamment entouré d’enfants dont la petite fille de son meilleur ami Théo. Celle-ci est proche de Lucas car il l’aide à suivre les lignes rectilignes sur les avenues (les gosses) et lui laisse promener son chien. En fait, Klara croit être amoureuse mais Lucas lui explique que ce n’est pas ça l’amour : c’est quelque chose qui doit être établi entre deux personnes du même âge.

Or un jour, Klara accuse Lucas de l’avoir abusé sexuellement : ce que la directrice de l’établissement colporte rapidement à la police. Le problème ? Il n’y a pas eu de viol et la petite fille a tout simplement menti parce qu’elle était fâchée contre lui pour avoir rejeté son amour. Mais le mal est fait et, très rapidement, le voisinage entier va assimiler Lucas à ce qu’il n’est pas : violeur d’enfants.

Et cela inclut Théo qui va d’emblée croire sa fille et jeter le discrédit sur son ancien ami. Même sa petite amie finit par avoir des suspicions. Va alors s’organiser une chasse à la sorcière dans lequel toute une communauté comptera bien s’attaquer aveuglément à Lucas et le forcer à expier un crime qu’il n’a pourtant jamais commis.

Saisissant, la Chasse est un film choc sur le crédit accordé d’emblé aux enfants parce qu’ils sont innocents alors que parfois ceux-ci peuvent raconter des histoires. Et cela peut s’avérer dramatique dans ce genre de fait où on se dit qu’un enfant ne peut délibérément inventer un tel acte. Ce constat, le film  le dresse d’une manière incroyablement réaliste.

Oui, si il devait y avoir une chose à relever de La Chasse, hormis le jeu exceptionnel de Mads Mikkelsen, c’est bien le réalisme saisissant qui imprègne la réalisation et sa mise en scène (de même que l’ensemble du cast). La photographie est d’ailleurs ce titre sublime et rend hommage d’une bien belle manière à la froideur hivernale de ce petit village.

Moi ce qui m’a le plus saisi c’est la relation qu’ont entre eux les différents protagonistes ainsi que les évènements ponctuant leurs vies : tout est tellement vrai, tellement brut. A plusieurs moments nous sont montrés différentes scènes de vie qui peuvent paraitre anodines mais qui, au final, renforcent bel et bien l’immersion du spectateur. Et comment ne pas revenir sur la prestation de Mads Mikkelsen qui, en effet, sonne incroyablement juste et est dotée d’une authenticité telle qu’il serait surprenant de ne pas le voir décroher au moins une récompense sur cette année 2013.


Note YZ : 8/10

Tags: , , , , , , , , , , ,


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑