Séries

Published on février 5th, 2013 | by Faël Isthar

0

Review : Fringe Saison 5 – White tulip

2015 : Peter et Olivia sont dans un parc avec leur fille, il est l’heure de rentrer et Peter tend les bras vers celle qu’il chérit dorénavant le plus au monde : Etta Bishop. Sans penser qu’il n’aura plus jamais l’occasion de la prendre de nouveau dans des bras. Les observateurs ont envahi la terre et Peter et Olivia viennent de perdre leur fille dans le procès.

Mais ce n’est que le début de leur malheur : les observateurs comptent bien exterminer entièrement la Fringe division. Seule alternative : s’enfermer dans l’ambre et attendre qu’on les en libère…ce que fera la propre fille de Peter et Olivia. Etta, vingt ans après, est devenue resplendissante et incarne le symbole de la rébellion. Son objectif : anéantir une bonne fois pour toute les observateurs.

Final magnifique pour cette 5ème et dernière saison de Fringe qui, après une 1ère et deuxième saison mollassonne, se sera peu à peu bonifié pour atteindre le statut de série culte. Citons tout d’abord le casting principal : magnifique tant les acteurs SONT dans leurs rôles. Citons aussi la richesse et la cohérence du scénario qui pourra se targuer d’avoir été compréhensible et prenant tout du long des cinq saisons. Quasiment toutes les pistes explorées trouvent ici leurs conclusions et notamment celles impliquant les relations entre le triptyque Walter-Peter-Olivia. Lesquelles trouvent d’ailleurs leur aboutissement dans leur amour sans fin envers le personnage d’Astrid qui, à elle toute seule, porte l’intérêt de la série et des évènements qui en découlent.

Et en effet, personne, je dis bien personne, ne s’attendait à ce qu’elle soit tué aussi rapidement (épisode 4) par le redoutable Windmark. Ce n’est qu’à partir de là que la série prend un tournant radical : entre la décision de Peter de devenir un observateur et un Windmark effrayant de froideur et consumé par la haine (sentiment qu’il est pourtant censé renier). Olivia demeure du coup en retrait pour finalement revenir en force dans les derniers épisodes. Et comment ne pas évoquer l’émouvante conclusion entre Walter et Astrid ? C’est pour ça aussi qu’on apprécie Fringe : parce qu’elle ne s’est pas contentée d’être une excellente série de science fiction mais nous a fait apprécier et aimer ses personnages. Ce qui ne rend la fin que plus belle et triste que jamais (que celui qui n’a pas versé son token de larmes nous jette la première pierre). Un exemple en la matière qu’on aurait aimé retrouver dès la saison 1 certes, mais un exemple quand même.

Fringe meme

Note YZ : 9/10

Tags: , , , , , , , , , , ,


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑