My Hero Academia Tome 30 : Le Boléro Du Feu

Boléro Du Feu
Boléro Du Feu

« Arrête d’essayer… de gagner… en solo ! » parvient à dire Katsuki Bakugo après qu’il se soit fait transpercer par l’attaque de Shigaraki Tomura. Ou plutôt All For One puisque celui-ci est désormais aux commandes. Dans l’esprit d’Izuku, c’est le brouillard complet. Combien de fois s’est-il senti impuissant et pas à la hauteur eu égard à l’incroyable pouvoir qui lui a été confié ? Combien de fois devra t-il faire assister à l’épandage du sang de ses camarades ? « Décidément… » soupire All For One avant d’attaquer à nouveau. « Aucun sacrifice n’aura été plus vain que celui-ci ! ». C’est à cet instant que Deku vrilla. C’est à ce moment que le boléro du feu entama son premier acte.

Boléro Du Feu

Alors que nous nous préparons à la fin de cet arc, l’impression d’avoir franchi un palier quasi-décisif dans l’entrée de My Hero Academia parmi les grands est palpable. D’ores et déjà, nous savons qu’il y a eu beaucoup de morts. Non-seulement parmi les civils du fait de la charge inarrêtable (malgré les efforts de nos héroïnes et héros) du Gigantomachia. Mais aussi parmi les héros qui étaient en première ligne de front. Il ne reste plus qu’à savoir si Kohei Horikoshi mettra des noms sur ces disparu(e)s. Ou s’il se contentera, tel le grand ONE sur l’un des premiers arcs majeurs de One Punch Man, d’évoquer rapidement un nombre important de victimes avant d’embrayer sur la suite.

Boléro Du Feu
Boléro Du Feu

La dramaturgie est un aspect essentiel du manga (shonen inclus) pour peu que celui-ci veuille crédibiliser son lore. D’autant plus lorsque le danger est omniprésent. Pourquoi ? Parce que tel est malheureusement le lot de la vie réelle. Il y a des morts. Il y a des drames. Certains shonen font en sorte de prévaloir des valeurs clé telles que l’amitié ou l’amour sur la mort elle-même. Ce qui les cantonne à une cible plutôt familiale. D’autres tentent, au contraire, de faire peser un sentiment de péril et de tension à travers les morts de protagonistes. Tantôt secondaires, tantôt principaux.

Boléro Du Feu
Boléro Du Feu

Ici, pour ce Boléro du Feu, je doute que Kohei Horikoshi ne fasse mourir des personnages principaux. Autrement, cela aurait déjà été le cas. Katsuki n’a jamais été considéré en ce qui me concerne. Endeavor, en revanche… Je le voyais clairement mourir à l’issue de la révélation (attendue) comme quoi Dabi n’est autre que Touya. Ce fils ainé d’Enji Todoroki qui, après un tragique accident, s’est embarqué sur le sentier du crime. Plus d’une trentaine de personnes mortes sous ses flammes. Et la mise en scène d’une vengeance longuement échafaudée en vue d’annihiler Endeavor de l’intérieur.

Boléro Du Feu
Boléro Du Feu

Avant de lui donner le coup final en exécutant sous ses yeux sa précieuse réussite qu’est Shoto. Du moins était-ce le plan initial mais Toya, parce que son paternel était inconscient, a préféré se raviser. Quid des Deus Ex Machina  ? Ce qui est intéressant est de constater qu’ils surgissent des deux cotés ! Pour les méchants, Gigantomachia se charge d’ouvrir le Boléro du Feu tandis que Atsuhiro Sako fait en sorte de le clôturer. Du coté des héros, Best Jeanist s’assure la meilleure entrée en s’offrant le luxe d’immobiliser pendant un temps le colosse. J’ai été, en revanche, moins saisi par le retour de Mirio Togata en Lemillion.

La réactivation de son alter via Eri surgit bien trop tôt à mon humble avis. Un peu comme un cheveu dans la soupe ! Il aurait fallu attendre au moins quelques tomes, et si possible un meilleur focus sur Mirio et son combat personnel, avant de le remettre sur le devant de la scène. Mis à part cette fausse note, ce tome est une masterclass imparable. L’un des meilleurs volumes qui soient tant la sensation de désespoir qui étreint le « camp du bien » est infernale. Quelle impuissance ! Et quelle remise en question des héros, de leur moral ,de leur éthique et des « vilains » qu’ils écartent de l’Axe sociétal.

Quoiqu’il advienne, cette guerre est un échec. Mais pas total. Grâce à la vaillance de nombreuses héroïnes et héros, le pire a été évité et Tomura a dû battre en retraite. Il me tarde de voir comment son arc se profilera maintenant qu’on sait que All For One n’a jamais eu l’intention d’en faire son héritier. Tout ce qui l’intéresse, c’est le pouvoir. Et cela passe par la coercition de son esprit sur celui de son cher poulain.

Réaliser que Midoriya, dans toute son impuissance à changer les choses et cette haine de Shigaraki qui le transporte, songe à lui tendre la main est puissant. Voilà pourquoi All Might l’a choisi. Parce qu’il fonce pour aider l’autre sans réfléchir. Qu’importe l’intensité du Boléro du Feu. Qu’importe qu’il s’agisse d’un allié ou d’un ennemi. Espérons que lui et ses camarades puissent un jour bouleverser le paradigme actuel. En attendant, une nouvelle ère a pris place. Celle des vilains.

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
inosuke971
2 mois il y a

A quand un top 10 de tes mangas préféré ?

inosuke971
2 mois il y a
Répondre à  Faël Isthar

Ah d’accord, j’attend cette vidéo avec impatience, tes vidéo sont très cool