Mushoku Tensei S01 : À L’Aube D’Une Deuxième Chance

« Alors ça y est ? » réalise le Rudeus de l’ancienne vie. « Je vais mourir ? Comme ça ? ». Frappé par un camion alors qu’il tentait de sauver d’autres personnes. « Il y en avait deux… » tente t-il de se rappeler. « Deux lycéens… Comment vont-ils ? Ils s’en sont sortis ? ». « Ebapuhia ! » émerge alors une voix prononcée dans un langage inconnue. « Akunaha taku ! ». Manifestement, la fin est proche. « Quel est votre nom ?! » lui demande le chirurgien. « Vous pouvez m’entendre ? Restez avec nous ! ». « Ha… » soupire le jeune homme alors qu’il sombre dans les ténèbres. « Ma vie était déjà finie de toute manière… J’aurais au moins aimé ne pas mourir puceau, ahah ». […] « Huh ?! » panique Rudeus. « Pourquoi cet homme peut-il me porter aussi facilement ? Je pèse plus de 100 kilos ! ». Ainsi commença le Mushoku Tensei. La Réincarnation D’Un Sans-Emploi à même un nouveau monde. « Je suis… un bébé ?!! ».

Mushoku Tensei

Sans nul doute l’anime le mieux réalisé de 2021 ! Et pourtant, j’ai eu beaucoup de mal à m’immerger dans le Continent Central. La faute à la personnalité particulièrement problématique du personnage principal, Rudeus Greyrat. Sous couvert d’humour malsain, celui-ci ne cesse d’enchainer les actes de harcèlement si ce n’est agression sexuelle à l’encontre de la gente féminine. Et ce qui est d’autant plus dérangeant est le fait que la psyché de Rudeus n’a pas changé depuis son ancienne vie. Ce qui fait qu’on se retrouve à assister aux élucubrations perverses d’un type de 40 ans dans le corps d’un enfant. Entre ça et des allusions claires au fait qu’il soit lolicon (a.k.a. l’attirance sexuelle d’un adulte pour des filles de 10-15 ans)… Autant vous dire qu’il y a de quoi lever le pied.

Je comprendrai d’ailleurs parfaitement que cela ait été le cas pour un certain nombre de personnes. Heureusement, il semblerait que l’auteur de Mushoku Tensei, Rifujin na Magonote, ait « rapidement » pris conscience de cette situation puisque Rudeus finit par devenir moins toxique à partir de l’épisode 5. Toujours aussi pervers, ceci-dit, mais avec moins de passages à l’acte. J’ai lu quelque part que ce changement de paradigme avait été provoqué par une levée de boucliers au Japon. Rifujin aurait alors réalisé à quel point ce type de comportement ne peut décemment pas être mis en avant. Même dans le cadre de l’humour.

Notez qu’il s’agit d’une problématique assez large au Japon mais qui tend à s’atténuer au fil des années. Enfin ! Ce qui m’a permis de passer outre ce malaise des cinq premiers épisodes, c’est, et bien, tout le reste ! L’animation bénéficie d’une qualité Sakuga constante avec des dessins à la fois détaillés et fluides tout en bénéficiant d’une mise en scène spectaculaire. Le Studio Bind a accompli un travail monumental !

Ajoutez à cela une bande originale captivante et lyrique, ainsi qu’un lore (univers) étoffé et intriguant, vous obtenez une oeuvre dense et passionnante. D’autant plus que bon nombre de personnages bénéficient d’un chara-design réussi et d’une persona attachante. Je pense notamment à Ghislaine Dedoldia, bretteuse de renom inculpant l’art de l’épée à la petite Eris Greyrat, cousine éloignée de Rudeus. Très vite, on comprend que Ghislaine fait partie de l’élite du Continent Central.

Mushoku Tensei

J’ai également beaucoup apprécié le personnage de Ruijerd et son code moral ambigu qui lui vaut de protéger les enfants tout en tuant sans la moindre hésitation les adultes qu’il considère comme « méchant ». Le voir évoluer au cours de ses pérégrinations avec Rudeus et Eris fut poignant. De manière générale, ce trio, que l’on accompagne durant une bonne partie de la S01, est attachant. Et assister à leur odyssée, aux multiples épreuves qui s’imposent à eux, m’a permis de réaliser le potentiel de Mushoku Tensei.

Mushoku Tensei

Un autre bon point est que, contrairement aux autres Isekai (type de manga/light novel où le personnage principal meurt avant d’être réincarné dans un monde heroic fantasy), l’ancienne identité de Rudeus n’est jamais effacée. À son grand désespoir vu combien sa vie d’avant fut éprouvante. Harcèlement, isolation, dépression et, bien sûr, cette perversité malsaine et cynique qui a fini par l’engloutir.

Le fait qu’on lui refuse un vrai reboot permet d’attester de sa progression à travers les différents épisodes. À cet égard, l’interlocuteur qui lui rappelle son ancien soi est drapé de mystère. De même que le Seigneur Dragon, incroyablement puissant, qui compte mettre la main sur ce « Dieu » et cela qu’importe les moyens déployés.

Mushoku Tensei

Je serai de la partie pour la S02 ! Sachant qu’on s’oriente vers un changement de paradigme important vu les différents chemins empruntés par nos héros. J’ai ouï dire qu’il y allait d’abord avoir un OAV centré sur l’impétueuse et courage Eris ! Il me tarde de voir tout cela.

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires