Mexique

Published on décembre 15th, 2016 | by Faël Isthar

0

Mexique : « Ils ont kidnappé mon mari alors nous avons kidnappé sa mère »

Cette femme appartient à un groupe d’autodéfense crée afin de lutter contre « l’inefficacité policière » face à la vermine des cartels. Le 17 novembre dernier, une trentaine d’habitants de la ville de San Miguel Tolopan (Mexique) sont kidnappés par des hommes armés. Lesquels se revendiquent du gang Los Tequileros et réclament des rançons en échange de la vie des villageois. Leur chef est notamment réputé pour sa cruauté et prend plaisir à semer la terreur en abandonnant des sacs en plastiques remplis de membres humains. C’est dans ce contexte dramatique qu’intervient le Groupe d’Autodéfense du Voisinage de San Miguel. Soit une milice citoyenne qui a décidé de lutter contre les gangs en s’appropriant leurs méthodes.

Non seulement le Groupe d’Autodéfense de San Miguel n’hésite pas à tuer pour se protéger mais il a également recours au kidnapping. Ici, en l’occurence, dix-huit personnes ont été kidnappées afin de servir de monnaie d’échange. Parmi eux, des collaborateurs des Tequileros et la mère du leader. « Ils m’ont enlevé mon mari alors nous avons kidnappé sa mère. Rendez-le moi sain et sauf et nous en ferons de même […] Nous sommes fatigués ». Le message est clair. Et les habitants du village ne s’arrêteront pas tant que la violence des gangs continuera à pourrir leur quotidien. Voilà où on en arrive lorsque l’État est incapable de protéger ses citoyens —> Les citoyens finissent par se faire une justice eux-mêmes. À l’heure où j’écris ces lignes, il semblerait que l’échange d’otages ait fini par avoir lieu. Tout se finit bien. Pour cette fois.

Tags:


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑