Made in Abyss S02E12 : Hurler Son Soi

Maintenant que la membrane protectrice entourant la Capitale des Morts n’est plus, toutes les créatures de la 6e couche se sont invitées au festin. Et, alors même qu’elle entendait annihiler habitantes et habitants du village ayant causé tant de souffrance à sa mère, voilà que Faputa s’érige en dernier rempart de leur humanité. « Misérable… » intime t-elle à Juroimoh. « Il est temps d’oeuvrer à la tâche ! ». Aussitôt dit, aussitôt fait. « Si vous pensez pouvoir m’arrêter… » clame t-elle alors qu’elle se lancer à l’assaut d’une des girafes. « Essayez donc pour voir !!! ». […] Il y a des années de cela, Faputa rencontrait Gaburoon. « Tu ne peux point parler, n’est-ce pas ? » s’enquiert l’ex-unité d’interception. « Fwaaaa ! » répond la princesse. « Ho, tu me marques de ton odeur ! Et maintenant, tu t’endors ? Je vois… J’aimerais tout apprendre de toi ! Tout, tout, tout ! ». Et c’est ce que le Protecteur fit. Jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, le binôme s’enrichit mutuellement. Et la progression fut d’autant plus fulgurante que la capacité d’apprentissage de Faputa fut sans pareil ! « Accumuler de la valeur… » lui apprit un jour Gaburoon. « Et former le voeu de son âme et de son soi ». Immortelle princesse destinée à la grandeur. « Faputa ! ».

Son Soi

« Nous voulions dépasser notre condition d’humains… » tente de se justifier un Wazukyan exténué. « Devenir Hollow, béni, puissant et triompher de la Malédiction… Non… Accumuler toutes ces choses-là, réaliser nos rêves et accéder à un nouveau désespoir ». Ce type aura été énigmatique du début à la fin. Egoïste au possible et pourtant, on ne peut s’empêcher de voir comme une transmission de flambeau à la fin de son existence.

Son Soi

Ce fut un final éprouvant ! Parsemé de pertes que l’on ne pensait pas si impactantes. Celle de Pakkoyan, par exemple, qui sacrifie son soi pour sauver celui de Vueko. Ou encore la résolution de Maaa à « faire ce qu’il faut » pour sauver son trésor qu’est Riko. Enfin, les tourments d’une mère, Vueko, qui ne se sera jamais pardonnée d’avoir « trahi » son enfant. « Iru… Merci de m’avoir changé ». Espérons qu’elles se soient retrouvées dans l’autre monde. En attendant d’en savoir plus nous-mêmes, restons encore un peu aux cotés des voyageuses et voyageurs de l’inconnu. « J’ai vu ton courage, ta tristesse, ta beauté… » fait savoir Reg à Faputa. « Nos chemins se sont croisés et je tiens à ce qu’ils ne fassent désormais qu’un pour le restant de nos jours ». Cette saison 2 n’aurait fait que monter crescendo et, in fine, m’aura marqué davantage que sa grande soeur. Rendez-vous dans quelques années pour le troisième chapitre !

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires