Ciné

Published on mars 2nd, 2017 | by Faël Isthar

0

Logan : Le Wolverine

« Charles, le monde a changé »

Nous sommes en 2029 et plus aucun mutant n’est né naturellement depuis des années. « Peut-être parce que Dieu a réalisé que nous étions des erreurs et non ses enfants » s’avance un Logan vieilli et dans un état pitoyable. Pourtant, il faut avancer. « Pour le vieux ». Mais alors que l’homme se recueille sur les tombes de ses amis, une femme l’interpelle dans l’espoir de le rappeler qui il fut autrefois. « Écoutez, Je ne sais pas comment vous avez su que je serais là mais vous pouvez dégager ! Je ne veux plus rien avoir affaire avec qui que ce soit  ! », « Mais la petite… », « DÉGAGEZ !!! ». Oui, cela fait un bon moment que Logan a cessé d’être Le Wolverine. Seul importe aujourd’hui d’être auprès du vieux. « Jusqu’au bout, Et ensuite… ».

Pour la faire courte —> Logan est l’un des meilleurs films Comics au monde et le film le plus abouti du Marvel Universe ! Que ce soit au niveau visuel ou narratif —> La 20th a porté ses ******** en vue de retranscrire une vision ostensiblement sombre et réaliste du X-Men le plus célèbre de tous les temps. Ce qui frappe d’emblée —> Cette sobriété de la mise en scène associée à une noirceur tangible et palpable. Littéralement. Bras arrachés, jugulaires lacérées, visages réduits en pâtés pour chiens —> La censure est absente et autant vous dire que cela fait un bien fou au MCU (Marvel Cinematic Universe) ! Combien de fois ai-je pesté contre un film comics parce que le fossé entre la violence contextuelle et la réalité des images ne concordait pas ? Fatalement —> On perd en réalisme et en crédibilité ! Tout ça pour des arguments marketing privilégiant un label « Tout public » à la cohérence artistique d’un projet.

Mais ça, c’était avant Le Wolverine (⌐■_■) Lequel fait voler en éclats la membrane du Politiquement Mickey pour nous délivrer un personnage sauvage et admirable. Forcément —> Dès que vous dissipez la soupape de censure, l’exécution devient plus aisée et plus sereine ! Ici, l’écriture de Logan est fondamentalement aboutie et jamais la relation entre La Bête et son Professeur n’a été aussi touchante. Sans compter cette petite peste qui, très vite, parvient à capturer nos coeurs bourrus ^^ Du sourire à l’effroi en passant par les larmes, Logan multiplie les scènes d’anthologie comme jamais. Et là où Deadpool se servait de la violence comme d’un atout humoristique, Logan s’en sert pour démontrer la cruauté réelle d’un monde aux abois. En croisant les doigts pour que ce film ne soit pas l’exception brute d’une règle en guimauve. Le Wolverine vient d’ouvrir une voie prompte à affubler les blockbusters comics d’un label qui ne leur a que trop manqué —> Celui du film d’auteur.

Note YZ : 8/10 *Coup au Coeur*

Tags:


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑