Ciné Grindelwald

Published on novembre 14th, 2018 | by Faël Isthar

0

Les Crimes De Grindelwald : Pour Le Bien Commun

« Mes frères et soeurs »

1927 : Quelques mois seulement mois après avoir sa capture par le MACUSA (Congrès Magique des États-Unis d’Amérique), le sorcier le plus redouté au monde, Gellert Grindelwald, s’évade lors de son transfert carcéral. Comme il l’avait promis… Il ne reste plus qu’à le capturer de nouveau ! Sauf qu’entre temps, la base de partisans de Grindelwald n’a cessé de prendre de l’ampleur. Tant et si bien que les Ministères de la Magie craignent que ses idées pro-sorciers n’aient affecté leurs rangs. La confiance est sapée et même le plus puissant sorcier au monde, Albus Dumbledor, est soupçonné d’aider son ancien ami en douce. « Mes moindres faits et gestes sont surveillés » explique le Professeur de Poudlard à l’un de ses plus prestigieux élèves, Norbert Dragonneau. « Et puis je ne peux pas le combattre… Il va falloir que ce soit toi qui le fasse ». Pour autant, un conflit direct n’est pas forcément inévitable. « Credence est vivant… » révèle t-il à Norbert. « Trouve-le avant Grindelwald et rallie-le à notre cause ! ». Il n’est peut-être pas trop tard pour lui. […] « Il n’est peut-être pas trop tard pour moi ».

Grindelwald

La dernière fois qu’un film avait autant divisé, c’était en décembre 2015 ! À l’occasion de la sortie du Réveil de la Force. On retrouve ici à peu près les mêmes points de discordance. Les fans de Harry Potter, plus communément appelés Potterheads, n’en reviennent pas des multiples incohérences, pieds-de-nez et, disons-le, foutages de gueule qui parsèment Les Crimes de Grindelwald. Parmi ceux qui m’ont marqué —> L’apparition de Minerva McGonagall en jeune professeure de Poudlard ! Alors que nous sommes en 1927 et qu’elle est née le 4 octobre 1935. WOW ! Ça me choque et je ne suis même pas un Potterhead ! Autre incohérence —> Les sorciers qui, d’un coup, balancent des sorts sans les exprimer oralement. Dont des Avada Kedavra. Puis que dire de la fin ! Un cliffhanger aussi inutile qu’incohérent et guignolesque.

Grindelwald

Pour ne rien arranger, les Crimes de Grindelwald sont bardés de longueurs et il m’est arrivé de m’assoupir ci-et-là. Tant j’avais l’impression d’assister à un épisode de série rallongé à l’excès. Voilà ce qui se passe quand on veut déployer une histoire en cinq films alors qu’il n’y a de la matière que pour une trilogie au mieux. En outre, on ne s’attache à aucun personnage tant leur traitement est balayé à la va-vite. Dommage puisque certains protagonistes tels que Leta Lestrange avaient du potentiel. Sa liaison trouble avec les frères Dragonneau et son passé notamment. On aurait également aimé que la relation Nagini X Credence soit davantage fouillée ! De fait, l’écriture est médiocre et affaiblit conséquemment la structure scénaristique. Le Lore de Harry Potter pleure en ce moment… Malgré tout, l’univers reste captivant. Et c’est en cela que AC2 échappe, à mon sens, au massacre. Le bestiaire est fabuleux et craquant (CE NIFFLEUR). Paris vu sous la lorgnette féérique envoie du rêve. Et le gros des efforts sur les décors, les costumes et les effets spéciaux vaut son pesant de cacahuètes. Malgré une mise en scène peu inspirée et des scènes d’action brouillonnes. Enfin, la prestation de Johnny Depp Gellert Grindelwald est au point ! Charisme. Éloquence. Capacité de persuasion… Sans nul doute le personnage le plus réussi. Jude Law en Albus Dumbledore a également une certaine prestance qu’il faudra confirmer dans le troisième opus. À vous de voir… Tout dépend de ce que vous recherchez. Et de votre âge, ahah.

Grindelwald

6,5/10

Tags:


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ et Ikke !



Back to Top ↑