Séries Bornée

Published on novembre 3rd, 2020 | by Faël Isthar

0

Le Jeu De La Dame 01 : Bornée

« Mademoiselle ? » demande une voix derrière la porte. « J’arrive… » parvient à peine à balbutier Elisabeth Harmon alors qu’elle gît toute habillée dans sa baignoire. Etttt c’est la chute. « Je descend tout de suite ! » finit-elle par répondre au valet de chambre. Problème —> Elisabeth est loin d’être apprêtée pour descendre où que ce soit. Nous sommes à Paris en l’an 1967. Dans la suite prestigieuse d’un hôtel ayant vue sur la rue de Rivoli. Après s’être habillée de façon plus convenable et avoir pris ses cachets, Elisabeth finit enfin par distinguer la masse noire dans son lit. « Bref… ». Pas le temps de réfléchir, le retard accumulée est déjà trop important. D’autant plus que l’évènement n’est pas mineur —> Une finale de jeu d’échecs face à un joueur particulièrement expérimenté. « Et c’est alors que mon regard plongeait dans le sien que, comme d’habitude, j’entrevis la petite fille bornée que je continue d’être jusqu’à aujourd’hui ». Que la partie commence.

Bornée
Bornée

Orpheline dès l’âge de 9 ans suite à un accident routier provoqué volontairement par sa mère dont elle échappa miraculeusement, Elisabeth entreprit dès lors une ascension différente du commun des mortels. Or, parfois, les tragédies permettent l’éveil de destins uniques en leur genre. Ce qui ne signifie pas l’assurance d’un bonheur serein. Loin de là. En ce qui nous concerne, spectatrices et spectateurs, la singularité d’Elisabeth a tôt fait de nous intriguer. Qu’est-ce que c’est que ce pensionnat où l’on distribue des cachets soporifiques à des jeunes filles ? Histoire qu’elles ne causent pas de remous le jour durant, j’imagine ? Quoiqu’il en soit, c’est au sein de cette chapelle que Elisabeth se découvrit une passion pour les jeux d’échec. Ce qui lui permit de se canaliser et de se « sauver ». Avoir une passion, une vraie passion, permet d’être bornée jusqu’au point de non-retour. Et c’est ce mélange de risque absurde et de volonté titanesque qui, souvent, engendre le génie. Apprendre les échecs auprès d’un professeur bougon et aimant aura été un nouveau point de départ pour Elisabeth. Et cette dépendance envers les « pilules de sommeil », un nouveau point de départ pour l’enfer. Allez, la suite ! Cette série promet d’être passionnante.

7,5/10

*Coup de Coeur*

Tags:


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑