Kayane : Son Harceleur enfin Interné

La preuve que le harcèlement est trop pris à la légère en France. Le 20 février dernier, la chroniqueuse de jeux vidéo Kayane parvenait à coincer son stalker et à le faire arrêter. Un stalker érotomane —> À savoir que celui-ci est convaincu que Kayane l’aime. D’où des messages inquiétants du type « Ma femme, ma chérie » et un compte Instagram où il publiait des photos d’elle enfant et de sa famille. Sans compter les fois où il s’est pris en photo devant le restaurant familial ou qu’il l’a suivi à tous ses évènements publics. Or, lorsque le stalker est mis en garde à vue et consulte un psychiatre, celui-ci décide de le relâcher. Faute de preuves tangibles malgré le nombre inquiétant de photos/posts/MP envoyés à Kayane. Loin de se décourager, la jeune femme n’a pas lâché l’affaire et n’a cessé de se rendre au commissariat pour compléter sa plainte.

Là-bas, on lui disait souvent que tant qu’elle ne se faisait pas agresser, son dossier n’avancerait pas. Quant au psychiatre, celui-ci rétorquait que Kayane n’avait qu’à pas être célèbre si elle n’en assumait pas les inconvénients. Bien, le psychiatre. À force de persévérer et grâce à son avocat, Kayane a fini par tomber sur des personnes vraiment compétentes. Lesquelles ont permis de faire intervenir la gendarmerie qui a interpellé le jeune homme. Celui-ci sera interné dans un hôpital psychiatrique pour quelques mois. Sachant que malgré sa garde à vue, le stalker érotomane n’a cessé d’envoyer des messages malsains à Kayane. L’occasion de montrer à quel point il est important de ne pas baisser les bras au cas où vous vous faites harceler par une voire plusieurs personnes. Malgré le laxisme judiciaire et la lenteur des procédures, il est toujours possible de faire avancer les choses. La clé est la persévérance. Encore et toujours.

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires