Kamilah Brock : « Je leur ai dit que c’était ma BMW, ils m’ont interné dans un asile psychiatrique »

Kamilah-Brock-BMW-1

Je n’en reviens toujours pas. Dans quelle réalité une telle histoire est-elle possible ? Tout a commencé le 12 septembre 2014 : Kamilah Brock, 32 ans (31 à l’époque), conduit sa BMW noire dans le quartier d’Harlem de New York City. « À ce moment-là, j’étais heureuse et la voiture était arrêtée au feu rouge. J’avais mis de la musique et je dansais en faisant bouger mes mains ». C’est alors qu’un officier débarque et lui demande pourquoi ses mains ne sont pas sur le volant. « Parce qu’on est à un feu rouge ? ». Qu’importe, on lui demande de descendre et sa BMW lui est confisquée. Quant à Kamilah, elle passe plusieurs heures en prison avant d’être libérée faute de charges.

Kamilah-Brock-BMW-2

« C’est lorsque j’y suis retournée le lendemain pour récupérer ma BMW que tout s’est compliqué ». Et pour cause, la police ne la croit pas et la considère de facto comme une voleuse. Voyant qu’elle insiste, un officier lui met des menottes en lui disant qu’ils vont la conduire à sa voiture et que c’est la procédure classique à suivre. « C’est à ce moment que les services d’urgence ont débarqué et m’ont emmené dans une ambulance. Là, j’étais confuse. On m’amène à ma voiture en ambulance ? ».

Kamilah-Brock-BMW-4

Parce que Kamilah ne sera jamais transportée jusqu’à sa voiture mais jusqu’à l’hôpital psychiatrique d’Harlem (un asile quoi). Une fois sur place, on l’oblige à se déshabiller et à prendre du lithium ainsi que d’autre sédatifs puissants. « On m’a piqué avec une seringue et lorsque je me suis réveillée, j’étais attachée à un lit d’hôpital avec des infirmiers m’enlevant mes sous-vêtements. Je n’arriverai jamais à enlever cette image de ma tête. J’étais terrifiée, j’étais désespérée, je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait ».

Kamilah-Brock-BMW-5

Le cauchemar va durer 8 jours. 8 jours durant lesquelles Kamilah ne va avoir de cesse de décliner son identité et sa réalité sans que personne ne la croit. Au contraire, le personnel est persuadé qu’elle souffre de bipolarité et tente régulièrement de lui faire dire qu’elle a volé la BMW. « Mais malgré les sédatifs, j’ai tenu bon, je ne suis pas devenu folle ». Au final, Kamilah est libérée : celle-ci porte immédiatement plainte contre la police et la ville de New-York pour « Racisme, fausses accusations et violation de son statut de citoyenne libre des États-Unis ».

Kamilah-Brock-BMW-8

C’est incroyable. Comment cela se fait-il qu’aucune recherche n’ait été faite quant à l’identité de Kamilah Brock ? Qu’il s’agisse de la police ou du personnel de l’asile ? Et pourquoi la Ville de New York, par le biais de son avocat de la défense, tente de se justifier en prétextant que Kamilah agissait comme une folle atteinte de troubles de la personnalité ? Alor même que son casier médical est totalement vierge ? Honte à eux. En espérant que Kamilah gagne son procès haut la main.

Kamilah-Brock-BMW-7

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires