Hajime no Ippo Tome 124 : Le Monstre Qui Se Terre En Moi

Se Terre

« Un, deux ! Un, deux ! ». Inlassablement, Makunouchi Ippo s’emploie à enseigner les rudiments de la boxe à son nouvel élève, Taihei. « Enfile ça ! » demande Ippo à son kohai en lui passant des gants de boxe. « Yes ! » s’exclame Taihei. « Enfin quelque chose qui ressemble à de la boxe ! ». « Et moi… » confirme Makunouchi. « Je vais enfiler ces mitaines très précieuses ». Et pour cause, c’est le coach lui-même qui les lui a prêtées. Ces mêmes mitaines qui, jadis, lui avaient permis de s’élever aussi haut sur le ring. « Allez, frappe ! ». […] « Tu considères avoir une dette envers un rageur qui se défoulait sur toi ? » peine à comprendre Taihei. « Pas du tout… » corrige Ippo. « Il nous grondait pour notre bien et c’est grâce à lui si j’ai pu devenir fort sans subir trop de blessures ». Parce qu’il lui passait des savons avec le coeur. Désormais, au tour d’Ippo d’en faire de même. […] « À ce moment-là… » regrette Makunouchi. « Je n’avais aucune idée de la dangerosité du monstre qui se terre en moi ».

Se Terre

C’est la deuxième fois que Ippo fait surgir le monstre qui se terre en lui. La première fois aura été sur le ring face à Kojima. Parce que celui-ci avait insulté le coach et ses méthodes d’entrainement. La deuxième aura été en dehors du ring. Parce que Taihei a indirectement insulté le coach en reniant ses méthodes et en manquant de respect aux précieuses mitaines. Inutile d’être expert en psychologie cognitive pour remarquer que le catalyseur de cette rage enfouie est le coach. Lequel est élevé au rang de figure patriarcale et spirituelle salvatrice par Ippo. Ce qu’il est ! Sans lui (et Takamura), Ippo ne se serait jamais émancipé à travers l’art de la boxe.

Sans lui, Ippo n’aurait jamais eu de père de coeur aussi attentionné. On a tendance à l’oublier mais notre héros a perdu son père biologique quand il n’était qu’un enfant. Cinq ans, je crois ? Soit un âge où on se rappelle des choses. Et qui fut à ses cotés par la suite et durant toutes ces années ? Sa mère. Hiroko Makunouchi. Soit la personne la plus importante aux yeux de Ippo. Devant le coach. Devant Kumi. Devant Miyata. Voilà pourquoi Makunouchi a pris sa retraite.

Se Terre
Se Terre

Parce qu’il souhaite que sa mère vive le plus longtemps possible et ne soit pas esquintée par les lourdes tâches physiques de son travail. Malgré le monstre qui se terre, Ippo reste fondamentalement humain et ne fera jamais passer la boxe devant le bien-être de sa mère. Voilà pourquoi il ne compte pas franchir la ligne tracée par Takamura. Ça va au-delà de la capacité ou non à faire ressortir ce monstre en lui.

Et pourtant… Hiroko elle-même sait combien la boxe est importante pour son fils. Alors que va t-il se passer ? Ippo se contentera t-il vraiment de consacrer le reste de sa vie à l’assistance de la nouvelle génération ? Alors qu’il possède les outils pour conquérir le monde ? Kumi a beau se voiler la face, elle-aussi a conscience que son copain ne sera jamais complet sans remettre les pieds sur le ring. Ses rêves n’ont pas encore été satisfaits.

Malgré tout, ce tome nous aura offert son lot de passages humoristiques ! Entre la tête à zéro d’un Ippo en quête de rédemption, le bisou sur l’oeuf au plat et la révélation comme quoi Aoki est le grand frère de Taihei… Pour revenir à un peu de sérieux, j’ai apprécié la vision de Morikawa sur le harcèlement scolaire et sociétale propre à nos sociétés. Cela ne changera pas de sitôt car la nature humaine est mauvaise en de nombreux endroits. Ce monstre qui se terre en nous n’hésitant parfois pas à se montrer au grand jour. Allez, la suite !

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires