Mangas Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Published on mars 9th, 2019 | by Faël Isthar

0

Haikyu!! Tome 32 : Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Bien avant que les Frères Miya ne se fassent une réputation, Alan Ojiro était déjà leur coéquipier. Lui était en CM2, eux étaient en CM1. « Je ne dirais pas que les jumeaux sont doués mais plutôt qu’ils sont forts du fait de leur combativité exceptionnelle ». Quant à celui qui était le plus convainquant, du moins à l’époque, Osamu Miya disposait de cette petite longueur d’avance que s’efforçait de rattraper Atsumu Miya. « Tous les deux étaient de mauvais perdants au caractère bien trempé… » se souvient Alan alors que Karasuno mène 10-7 sur le troisième et ultime set. « Mais Atsumu avait ce je-ne-sais-quoi qui fait qu’il avait vraiment du mal à digérer l’échec ». Et c’est cette frustration continue auprès de son frère qui ont fini par modeler le meilleur passeur Espoir du Japon. « Le plus gros avantage d’Atsumu, plus que sa constitution physique ou ses qualités sportives, c’est Osamu ». Que faire lorsque tout déraille ? Le capitaine, Shinsuke Kita, se charge de tout remettre dans l’ordre. « Et n’oubliez pas… » leur a t-il dit avant de commencer la dernière manche. « Nous n’avons pas de souvenirs ».

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Je n’aurais JAMAIS pensé que ce match durerait aussi longtemps ! Mais loin de me frustrer (on se doute bien de la finalité), cette tension palpable et ces dépassements de soi à la pelle fait que l’on se retrouve à nouveau en face d’un gros moment de Karasuno. Aux cotés des deux confrontations avec Aoba Jôsai et celle contre Shiratori Zawa. C’est dire ! Haruichi Furudate a vu les choses en grand. Ce qui, en soi, parait logique vu que nous avons affaire aux N°2 national. Ainsi qu’au meilleur passeur Espoir du Japon en la personne de Atsumu Miya. Encore heureux que ça soit compliqué ! La seule crainte que j’ai concerne le gros match tant attendu contre Nekoma. Alors qu’on l’attend depuis un bon moment, j’ai peur que la rencontre ne soit du coup moins folle que prévu. Maissss je fais confiance à l’auteur pour me surprendre dans le bon sens. En attendant, focus sur cette devise qui commence à nous faire peur —> « Nous n’avons pas de souvenirs ».

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Alan Ojiro et ses smashs faisant trembler le stade et vaciller les nerfs de l’équipe adverse. Rintarô Suna dont la lecture du jeu lui permet d’étouffer un maximum de tentatives. Michinari Akagi et son aptitude à sauver certaines balles. Hitoshi Ginjima pouvant surgir de n’importe où et marquer de précieux points. Rei Mimi et son expérience l’ayant amené à jouer avec les plus grands. Shinsuke Kita et sa capacité à lier bout à bout les aptitudes brûlantes et déséquilibrés de Inarizaki. Les services salvateurs du jeune Heisuke Riseki. Puis, enfin, ce binôme fantastique des Frères Miya capable de marquer à travers des postures improbables, des initiatives audacieuses et une interprétation du jeu incroyable du passeur, Atsumu Miya. Ces deux-là se boostent l’un et l’autre et les voir en action est impressionnant. Sans compter cette devise « Nous n’avons pas de souvenirs » qui les pousse à digérer le passé pour se faire du muscle et s’améliorer constamment. Jusqu’à priver l’équipe adverse de certaines fulgurances. Heureusement que nous avons de quoi faire coté Karasuno.

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Notre Hinata national qui fait une réception parfaite sur un smash de Ojiro et booste, par son appétence du volley-ball, toute son équipe. Yû Nishinoya qui, après avoir été « recadré » par Hisashi Kinoshita, sauve allez-savoir combien de points. Daichi Sawamura qui, à l’instar de Shinsuke Kita, reste dans l’ombre pour protéger sa team mais n’hésite pas à sortir au grand jour pour marquer des points précieux. Kai Tsukishima dont la lecture et l’art d’anticipation permettent à Karasuno de rester à flot. Tobio Kageyama, en pleine forme aujourd’hui, dont le génie offensif/tactique est LA carte maitresse de nos corbeaux. Asahi Azumane qui monte en pression tout du long du match pour être à 100% lors du sprint final (une BÊTE). Ryûnosuke Tanaka ou le joker de ce match qui, après avoir loupé une partie du jeu, nous offre des performances sublimes. N’oublions pas Tadashi Yamaguchi et Kôshi Sugawara qui, bien qu’effacés cette fois-ci, soutiennent l’effort de groupe. « Nous n’avons pas de souvenirs ? ». Gageons que la victoire à venir de nos corbeaux leur permettra d’en avoir un peu en rentrant à la maison !

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

7,5/10

*Coup de Coeur*

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Nous N’Avons Pas De Souvenirs

Tags:


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ et Ikke !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑