Gintama Tome 73 : Les Lames De Nos Âmes

Lames

« Quels que soient les détours que je prendrai… » fait savoir Taizo Hazegawa à sa pauvre femme. « Je finirai par revenir au bercail ». En attendant, le Chômeur de l’Élite se doit de sauver l’ensemble des passagers  du Ameno-Torifune. Lequel se dirige droit vers la Terre. « Des boucliers anti-choc ? » réalise l’Amiral Shijaku. « C’est avec ça que vos vaisseaux vont essayer d’arrêter notre frégate ? C’est inutile ! Détruises-nous tant qu’il est encore temps ! ». « Désolé, petit frère… » intervient le Prince Hata. « Mais je suis du coté de cette andouille ». « Quitte à faire une erreur… » poursuit Hazegawa. « Je préfère me tromper en choisissant un monde où l’on peut vivre en croyant en ses camarades plutôt qu’un monde où on doit les sacrifier pour avoir une chance de survivre ». Voilà la seule procédure d’entrée dans le Pays des Samouraïs. « Humains ou non… » intervient Tatsuma Sakamoto alors que le le reste de l’Armée de Libération rejoint l’effort collectif. « Contentez-vous d’arriver en vie en arborant une tronche d’ahuri ». Tel est l’éclat des lames de nos âmes.

Lames

Il aura fallu attendre 73 volumes mais enfin ce bon à rien de Hazegawa se révèle t-il utile ! Qui aurait pensé qu’un chômeur aussi persistant parvienne à rallier tant de monde derrière lui ? Au moment le plus décisif qui plus est ! Ça aura été un focus de courte durée mais de qualité ! Un peu comme ses performances au lit avec sa femme. Mais assez parlé du chômeur, attardons-nous sur le MVP incontestable de ce tome —> Sadaharu, le roi !

Lames

À lui-seul, et avec le reste d’énergie des soeurs Ana et Mone, le cabot de l’Agence À Tout Faire est tout bonnement parvenu à sauver la planète. En jugulant l’afflux d’altana n’ayant de cesse de déborder à même les veines du dragon de la planète. Si celles- ci explosent, tout le monde meurt. Ce qui est l’objectif final de Utsuro, lassé d’être immortel et suffisamment inhumain pour n’avoir cure des milliards de vies sacrifiées pour cela.

Lames

Le moment où Gintoki intervient pour sauver son chien est incroyable. On ressent parfaitement la rage qui l’habite à l’idée qu’un moins que rien ait failli occire l’un des membres de sa famille. Rendez-vous compte —> Sadaharu est présent parmi nous depuis le tout début du manga ! Et l’idée même qu’on perde l’une des lames principales de l’oeuvre de Hideaki Sorachi me fait frémir de bout en bout.

D’ailleurs, en parlant de dramaturgie, Sorachi-san surprend à nouveau avec de nombreuses morts provoquées par un Utsuro quasi-immortel malgré les efforts conjugués de Sadaharu et l’ensemble des combattants. La plus importante d’entre elle, mis à part la potentielle disparition de Sadaharu, est bien évidemment la mort éclair de Sagaru Yamazaki. Espion du Shinsengumi transparent qui,, au fil des tomes, est parvenu à marquer nos mémoires.

Lames

Voir les visages graves de Isao Kondo, Toshiro Hijikata et Sogo Okita montre à quel point cet arc final est sérieux. Oui, ça chamboule ! De même que voir notre Shinpachi adoré braver la mort face à une créature ayant massacré ses camarades de guerre en un rien de temps.

Lames

Cette course contre la montre est éreintante et désespérante. Sadaharu est-il mort maintenant qu’il subsiste à travers sa forme spirituelle ? Va t-il nous quitter après cette bataille ? Je ne l’espère pas. Les lames du Japon ont encore besoin de gardiens comme lui. Qui plus est, L’Agence À Tout Faire ne pourra pas fonctionner sans sa divine présence… Allez, la suite ! Je me demande à quoi ressembleront les tomes 75, 76 et 77 sachant que le prochain volume annonce une conclusion imminente.

Lames
Publié le
Catégorisé comme Mangas Étiqueté Gintama

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires