Anime

Published on juillet 28th, 2019 | by Faël Isthar

0

Fruits Basket 17 : L’Horizon Du Crépuscule

Uotani-san

Se battre contre des lycéennes alors qu’elle est au collège n’est pas la meilleure des idées qu’ait eu Uotani Arisa à ce jour. Mais c’est elles qui l’ont cherché ! Et si Tohru Honda ne l’avait pas mise en lieu sûre, Uo les aurait défon… Non, elle aurait probablement pris une sacrée rouste. « Pourquoi est-ce que tu m’as aidée ? » demande la délinquante alors que Tohru peine à reprendre son souffle. « Il…va…falloir… qu’on soigne tes blessures » répond la tête de linotte. « Ça ne répond pas à ma question… ». Enfin ! Elle qui ne voulait surtout pas revoir cette fille, le destin semble en avoir décidé autrement. L’occasion de réaliser que Tohru a perdu son père. « Je ne m’en étais pas rendu compte la première fois » constate Uo alors que son hôte prépare à manger. « Uo-ch… Uotani-san ? » s’interroge Honda. « Si je me sens aussi mal ici… » réalise la jeune fille. « C’est à cause de cette atmosphère ». Ce sentiment de bonheur qui l’a depuis trop longtemps abandonné. « Je me sens si stupide ». Et si vulnérable.

Uotani-san

Kyoko Honda était une mère formidable. De même que Katsuya Honda, le père de Tohru. C’est d’ailleurs de lui que Tohru tient ces tics de langage qui l’enjoignent à être polie en toutes circonstances ! Pas étonnant qu’elle se soit transformée en un trésor de générosité. Même après la mort de ses deux modèles. Enfin ! Nous ne savons pas encore grand chose de Katsuya mais à travers ce focus sur Uotani-san, la beauté de Kyoko n’a de cesse d’illuminer nos coeurs. Tout comme Uo, Kyoko a fait des choses dont elle n’est pas fière. Mais, à un moment donné de sa vie, la décision fut prise d’apprendre de ses erreurs en vue d’essayer d’être une meilleure personne. Non-seulement y est-elle parvenue mais, au-delà de sa propre personne, Kyoko-san est devenue une référence pour l’enfant perdu qu’était Uo. Au point que la délinquante d’alors fut capable de pardonner à son père et de le mettre sur le chemin de la guérison. Pour des raisons que nous ignorons, la vie peut s’avérer d’une cruauté inouïe. Mais ce n’est pas pour autant que nous devons cesser d’avancer. Si nous continuons d’espérer, le bonheur finira par frapper un jour à notre porte. Par petites touches et par embruns.

Uotani-san

7,5/10

*Coup de Coeur*

Tags:


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ et Ikke !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑