Séries Bonheurs Feints

Published on mars 26th, 2020 | by Faël Isthar

0

Élite S03E06 : Les Bonheurs Feints

Bonheurs Feints

« Ta chambre ressemble à un squat » fait remarquer la mère de Carla. « Je vais ranger… ». « Non, viens déjeuner ! J’enverrai Mirella plus tard ». Évidemment, personne ne réalise qu’elle va mal. Pourvu qu’elle continue à se prostituer avec Yeray le misogyne matérialiste pendant cinq ans. Si ce n’est toute sa vie. Et oui ! Il faut bien que la famille de La Marquise continue d’étinceler sur la scène des nantis. […] « Ça va ? » s’enquiert Samuel. « Oui » répond sèchement Carla. « Si t’essaies pas de le cacher, dis au moins la vérité ! ». « Je vais super bien, Samuel » réplique la jeune femme en se parant d’un faix sourire. « Ça y est ? T’es content ? ». Ha, Samuel. Il est évident que Carla va mal mais que faire ? De toute manière, cela fait longtemps que le chaos s’est installé à Las Encinas. « Prétendre le contraire ne servirait qu’à retarder l’inévitable ». Pourtant, parfois, retarder l’inévitable peut être une solution en soi. […] « Tu me dois une bonne note » lui fait savoir Lu. « … ». « Tu ne vas pas bien et il va falloir que tu te bouges le cul, b*tch ». Les bonheurs feints finissent toujours par se voir.

Bonheurs Feints

Ce qui est bien avec Élite, c’est que tous les protagonistes commettent des erreurs tantôt lamentables, tantôt tragiques. Seulement, à ce petit jeu-là, certains s’en sortent bien mieux que d’autres. Lu, par exemple, a eu une évolution particulièrement flamboyante depuis la S01. D’enfant gâtée n’hésitant pas à piquer là où ça fait mal, elle est devenue une guerrière dotée d’un sens moral et tentant tant bien que mal de n’avoir besoin de personne pour survivre. Son ex, Guzman, est lui-aussi devenu quelqu’un de bon. On le voit avec son comportement eu égard à Ander (malgré le fait qu’il continue de fréquenter Polo) et Nadia (avec qui il n’est plus). Sans compter sa position quant à Polo « Je n’oublierai jamais ce qu’il a fait mais ce n’est pas pour autant qu’il doit rester perpétuellement dans ma tête ». Omar, en revanche, déçoit. Continuant à tromper Ander qui pourrait mourir d’ici peu. À croire que c’est lui qui est le plus à plaindre des deux ! Quant à Malick, celui-ci est bien trop égoïste et pourtant, difficile de lui donner tort lorsqu’il affirme que « Ton bonheur passe avant celui de tes parents ». Je n’aurais jamais cru qu’une telenovela matinée de teen drama puisse être aussi pertinente et émouvante. Les bonheurs feints n’ont jamais été une fatalité.

8/10

*Coup de Coeur*

Tags:


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑