Cyberpunk : Edgerunners

Cyberpunk

Encore un cas de Cyberpsychose. Encore un de ces Edgerunners qui finit par sombrer dans la démence absolue. « Appelez la MaxTax ! » ordonne l’un des policiers dépêchés sur place. Car l’affrontement, pour l’heure, tourne au massacre à sens unique. « Qu… » peine à croire un officier alors qu’une dizaine de ses collègues viennent de mourir d’un coup. « Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?! ». […] « On lui grille les circuits ! » ordonne le capitaine de la MaxTax. « Sa Glace est de qualité militaire ! » observe une subalterne. « La nôtre aussi ! En avant !!! ». […] « Whoaaaa !!! » s’éveille en sursaut David Martinez. « C’était dément, Doc !!! ». À ce moment, le jeune garçon n’avait pas réalisé que cette DS des derniers instants d’un accroc au chrome représenterait son futur proche. « Moi, le Cyberpunk ».

Très bon anime que Cyberpunk Edgerunners ! Parvenant à retranscrire de manière touchante et brutale l’état d’esprit de mercenaires vivant sans cesse sur le fil de la vie. Jusqu’au moment fatidique où l’addiction aux implants cybernétiques débouche sur une crise psychotique aux pulsions meurtrières. De quoi redouter le pire pour le héros de cette oeuvre qui, très vite, réalise qu’il dispose d’une haute tolérance en la matière. Au point d’être convaincu qu’il ne finira pas comme les autres.

À ses cotés, trois personnages clé qui jouxtent son odyssée de malheur permanent et d’espoir éphémère. En premier lieu –> Gloria Martinez, la mère de David, qui m’a particulièrement marqué en dépit de sa courte apparition. Elle qui voulait le mieux pour son fils. Au point de s’endetter jusqu’au cou pour assurer une scolarité pérenne de son trésor d’une vie. À même le géant de l’armement, Arasaka, qui dispose d’une influence monopolistique sur les différentes sphères de l’échelle sociale.

On a beau ne pas voir David être affecté de sa disparition, la présence de Gloria sur sa psyché reste omnisciente. Comme elle aurait aimé que David suive Lucy sur la Lune. Netrunner surdouée qui, malgré le cynisme de sa vie, va vite s’éprendre de l’homme qui a croisé sa route. Au point d’essayer de modeler sa trajectoire et cela qu’importe les risques. Elle et Gloria ont à cet égard beaucoup en commun.

Cyberpunk

Enfin, impossible de ne pas citer Maine a.k.a. le père spirituel de David. Là encore, lui-aussi finit par vouloir le mieux pour David. Tout en ne réalisant pas que son statut même de Cyberpunk badass servira d’exemple au rookie d’alors. Plus que filtrer avec la mort, les Edgerunners s’arrangent tôt ou tard pour la rencontrer. Bien plus vite que ce qu’ils ne le pensent.

« Je ne suis pas comme les autres ». « Tout est sous contrôle ». « Je ne me perdrai pas ». Ou la désillusion cupide de l’homme. Le reste de la bande s’avère lui-aussi très attachant (mention spéciale à Rebecca). De même pour le lore qui m’a donné envie d’essayer le jeu vidéo. Cela étant dit, je ne suis pas convaincu de la nécessité d’une S02 tant cette première saison se suffit à elle-même. Bravo au studio Trigger (Kill la Kill, Little Witch Academia) pour être parvenu à happer mon intérêt sur un univers qui ne me disait pas grand chose pour commencer. « Nos larmes sans fin paveront le monde de demain »

Cyberpunk
Publié le
Catégorisé comme Anime

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires