E-cigarette : La Mise au Point de Santé Publique France

Cigarette Électronique

Cigarette électronique : les autorités sanitaires françaises mettent les points sur les « i »

Quoi de neuf au pays de la cigarette électronique ? Beaucoup de choses, depuis la proposition d’amendement (rejeté) du Parlement européen pour la classification des dispositifs de vapotage au rayon des médicaments. Rappelez-vous, nous vous en parlions ici. Il semblerait que la cigarette électronique soit de plus en plus « conseillée », en dernier recours, pour les fumeurs qui n’arrivent pas à décrocher. C’est en tout cas ce qui ressort des dernières recommandations de l’Académie nationale de médecine… une position appuyée par le Baromètre édité chaque année par Santé publique France. On fait le point !

Cigarette électronique, parce que les chiffres sont têtus

« La cigarette électronique a aidé 700 000 Français à arrêter de fumer en sept ans ». Rassurez-vous, nous ne relayons pas ici l’argumentaire publicitaire d’une marque de vapotage… mais plutôt une phrase qui figure sur le Baromètre de Santé publique France. Selon l’organisme, la cigarette électronique est aujourd’hui utilisée par « au moins deux milliers et demi d’adultes » qui ont quasiment tous un rapport avec le tabac. Ils sont soit fumeurs, soit ex-fumeurs. Cette mise au point de Santé publique France tranche avec les projections alarmistes qui voudraient que la cigarette électronique soit passée d’un dispositif d’aide au sevrage à une addiction qui coexiste avec celle du tabac.

Toujours selon le Baromètre de Santé publique France, la cigarette électronique est passée par deux phases bien distinctes dans l’Hexagone :

  • A ses débuts, l’e-cigarette a forcément suscité un engouement « curieux », avec un effet découverte qui a motivé la majorité de ses consommateurs ;
  • Aujourd’hui, la cigarette électronique est majoritairement perçue comme une solution temporaire qui accompagne le fumeur sur le long chemin sinueux et tortueux su sevrage tabagique.

Il faut dire que la conjoncture n’est pas spécialement favorable à la cigarette à tabac. La multiplication des campagnes de sensibilisation, l’apposition de photos choquantes sur les paquets et l’augmentation progressive et régulière des prix du tabac semblent enfin atteindre cet effet multiplicateur tant attendu dans les chiffres des décrochages. Mais en plus du sevrage, la cigarette électronique permettrait, toujours selon Santé publique France, de réduire le nombre de cigarettes à tabac consommées. En moyenne, les vapoteurs consomment 10 cigarettes en moins par jour.

Attention : il est déconseillé de cumuler cigarette à tabac et cigarette électronique pour des raisons évidentes. En effet, la nicotine étant la principale substance responsable de l’addiction, elle peut être puisée dans la cigarette électronique, sans avoir à fumer du tabac. Rappelons enfin que la cigarette électronique évite au vapoteur d’inhaler des centaines de substances toxiques et potentiellement cancérigènes comme le monoxyde de carbone et le goudron qui résultent de la combustion du tabac.

L’Académie nationale de médecine, l’e-cigarette et le « moindre mal »

« La vaporette, moins dangereuse que la cigarette, aide à l’arrêt et à la diminution de la consommation de tabac », explique l’Académie nationale de médecine dans un communiqué de presse qui vient remettre les points sur les « i ». Il faut dire que les « Sages » ont toujours su rester mesurés au sujet de la cigarette électronique, là où certains acteurs de la santé ont alterné entre l’alarmisme et une communication un peu plus rassurante.

Toutefois, l’Académie nationale de médecine, qui prône une approche du « moindre mal » pour relever le défi de la lutte antitabac en France, appelle à « garantir la sûreté des produits, de déclarer les substances présentes dans les e-liquides et surtout d’en interdire la vente aux mineurs », rappelant que ces dispositions sont respectées et encadrées par la législation française. D’ailleurs, pour répondre à cette demande de transparence, l’Agence nationale de sécurité des aliments, de l’environnement et du travail a mis au point un outil pratique, exhaustif, régulièrement mis à jour et accessible à tous. Il s’agit d’une base de données qui détaille la composition de l’ensemble des e-liquides autorisés à la commercialisation en France.

Vous êtes fumeurs et vous visez une vie sans tabac ? Retrouvez les meilleurs dispositifs de vapotage sur https://www.vapoclope.fr/97-nos-kits-cigarette-electronique !

Publié le
Catégorisé comme Sponso

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires