Ciné Diamants

Published on mai 23rd, 2019 | by Faël Isthar

0

Aladdin : Les Diamants D’Innocence

« Aux milles et une splendeurs »

Forcé de vivre par lui-même dès sa plus tendre enfance, Aladdin connait la ville de Agrabah comme sa poche. Au point de faire les poches de l’ensemble de ses habitants ! Qu’importe la présence des soldats sur qui il parvient toujours à avoir une longueur d’avance. Pourtant, aux cotés de son fidèle singe Abu, le jeune homme se prend souvent à rêver d’un autre monde. « Je n’aurais plus à voler pour subsister. Je pourrais enfin poursuivre mes propres rêves sans penser à demain ! ». Puis un jour, le voilà qu’il fait la rencontre d’une jeune femme un peu paumée. Et particulièrement bien habillée ! « Vous êtes la servante de la princesse, n’est-ce pas ? » demande t-il à Jasmine après l’avoir aidé à s’échapper d’une situation épineuse. « Heu… Oui, oui ! C’est ça ! » répond la princesse du royaume. À ce moment, ni l’un ni l’autre ne se doutaient que les diamants d’innocence couvant en leur coeur seraient les clés d’un nouveau monde. Fait de mille et une splendeurs.

Diamants

Qu’il est bon d’avoir tort ! Lorsque la première bande-annonce de Aladdin fut publiée, un déluge de critiques inonda l’Internet. À raison ! Le casting faisait peur. Will Smith en génie ne rendait pas bien. La mise en scène n’inspirait pas grand chose…. Puis vint le deuxième trailer qui rassura énormément de monde. Qu’en est-il au final ? Rien de spécial. Si ce n’est que Aladdin entre au panthéon des adaptations live les plus réussies de Disney ! Aux cotés de La Belle et la Bête. Le gros point fort du film ? Sans conteste sa bande originale ! Un véritable spectacle musical à l’imagerie saisissante. Ne pas trépigner sur son fauteuil aux sons des remakes de Je Suis Ton Meilleur Ami, Ce Rêve Bleu ou encore Prince Ali relève de la mission impossible. Et n’omettons pas de citer la superbe chanson originale dédiée à Jasmine —> Speechless ! À travers elle, le personnage de la princesse gagne en importance et en profondeur. Au point de devenir mon personnage favori du film. Non seulement Jasmine veut s’échapper d’une cage dorée entourée de rivières de diamants mais elle a à coeur de devenir sultane. En vue de guider son peuple vers un meilleur futur.

Naomi Scott fait au passage une superbe Jasmine et c’est elle qui m’a le plus impressionné au niveau du cast. Derrière un sublime Will Smith qui s’approprie Le Génie avec succès ! Certes, son incrustation FX n’est pas des plus réussies mais ça passe. Tout comme Jasmine, on appréciera les ajouts narratifs sur son personnage et sa relation avec la désopilante Dalia. Quid de Mena Massoud en Aladdin ? Je m’attendais à pire et, très franchement, il fait le taf ! Abu et le Tapis sont quant à eux (presque) aussi attachants que leur alter-ego animés. Nous n’en dirons pas autant de Marwan Kenzari en Jafar —> LE point faible du film. Rien ne va ! Le physique. Les intonations de voix. L’aura. La prestance… Une véritable erreur de casting. Si Disney était parvenu à trouver un bon Jafar, le 8/10 était acquis. Dommage. Autrement, la mise en scène façon Bollywood fait des merveilles malgré un effet « Waou » moindre que le dessin animé (c’est assez criant lors de la chanson Ali Baba). J’aurais également aimé un Jafar en cobra royal mais l’alternative Iago était sympathique. Sur ce, dois-je vous recommander un passage à Agrabah et ses diamants d’innocence ? Mille et une fois oui !

Diamants

7,5/10

*Coup de Coeur*


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ et Ikke !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑