Ados

Published on septembre 14th, 2014 | by Faël Isthar

0

Violence verbale : De la puissance des mots

« Raté », « Moins que rien », « Déficience », « Tu n’aurais jamais dû vivre » : autant de mots qui, répétés continuellement, peuvent engendrer des monstres. Qu’on soit bien clair : je ne suis pas partisan de solutions telles que la réinsertion sociale des criminelles à partir du moment où celle-ci implique une peine moins lourde à l’égard de l’accusé. Notamment lorsque le crime concerne un meurtre, un viol, ou une agression faite de sang froid.

Il n’empêche : le fait que la plupart des criminels juvéniles aient été victimes de mauvais traitements de la part de leurs parents ne doit pas être négligée. Et ce tout particulièrement lorsqu’il s’agit de lever des campagnes de sensibilisation à l’égard de ceux qui agissent comme la dernière des m*rdes à l’égard de leurs enfants. Je parle de la violence physique, évidemment, mais aussi de la violence verbale qui, répété quotidiennement, peut se révéler incroyablement vicieuse. Plus un parent déconsidère son enfant, plus celui-ci va peu à peu développer une haine de ce qu’il l’entoure et du monde dans lequel il vit.

Surtout : ils va se mettre à copier le mode de pensée de ses parents et réagir aux autres (notamment envers ses propres enfants) avec la même violence. Bref, nous parlons ici d’une déshumanisation de l’individu prompte à causer des effets terribles sur des notions aussi essentielles que la confiance en soi, l’amour de soi, et, surtout, l’empathie pour l’autre. Alors si cette article et cette vidéo permettent, ne serait-ce qu’à un seul parent, de prendre conscience du poids que revêtent les mots, alors ce sera gagné.

Tags: , ,


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑