Scream : Slash, Slash, Slash !

Tout commence par un appel inconnu. D’abord ignoré jusqu’à ce qu’un sms envoyé par la « meilleure amie » de la première victime donne l’alerte. « Réponds si tu ne veux pas que je fasse du mal à ta BFF… Amber, c’est ça ? ». S’ensuit un « jeu » durant lequel la cible de Ghostface, le tueur de Woodsboro, doit essayer de répondre juste à toutes les questions qui lui sont posées. Récompense ultime —> Une poignée de secondes supplémentaires en vie. « Amber n’a jamais été ma cible, Tara ». De fait, les histoires ne se terminent jamais vraiment. Même lorsqu’elles prétendent le contraire, il y aura toujours quelqu’un ou quelque chose pour provoquer un nouveau narratif. « Scream for me, sweet Tara ».

Scream

Décidément, entre Matrix Resurrections et ce nouveau Scream, l’heure est au remaniement Méta de l’opus par lequel tout a commencé. Ici, on se retrouve avec une trame nous expliquant littéralement qu’elle va tenter de créer quelque chose de nouveau tout en s’appliquant à ne pas trahir l’ADN de la saga. Pour se faire, plusieurs ingrédients sont nécessaires. À commencer par une subversion des attentes qui fait effet dès les premières minutes ! Et je dois dire avoir été agréablement surpris ! Pour peu que l’on accepte de rentrer dans le jeu des slasher movies, la tension s’installe rapidement et on se prend vite d’affection pour nos favoris et favorites.

« J’espère qu’elle ne mourra p… Oh, dear ! ». Le tout avec une violence parfois crue qui pourra faire tourner de l’oeil les plus sensibles d’entre vous. Le deuxième ingrédient est bien sûr le retour des principales mascottes ! Neve Campbell a.k.a. Sidney Prescott, Courteney Cox a.k.a. Gale Weathers et bien sûr David Arquette a.k.a. le Shérif Dewey Riley. L’occasion pour les ados des années 90 de prendre un gros coup de vieux. Oui, nous vieillissons. Oui, le temps passe atrocement vite. Oui, la mort est parfois au tournant et nous devons nous en faire une raison.

Quid du dernier ingrédient ? Jouer avec les codes, bien évidemment ! Le nombre de faux jump scares qui pavent cette « Requel » de Scream est assez fou, ahah. De même que ces répliques nous faisant comprendre que les protagonistes eux-mêmes (ou du moins certain d’entre eux) ont conscience d’être dans un slasher movie et tentent d’échapper aux clichés. Pour conclure, m’est avis que Scream vous plaira pour peu que vous n’ayez pas d’attentes particulières en la matière. Un peu comme Matrix Resurrections, en quelque sorte.

Scream
Publié le
Catégorisé comme Ciné

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires