Mangas

Published on août 21st, 2015 | by Faël Isthar

0

Review : Beelzebub Tome 27 – « Alors c’est ça la vie d’adulte ? »

Beelzebub Tome 27

Beelzebub Tome 27-1

Beelzebub Tome 27-2

Enfin, Oga se retrouve face à Fuji ! Soit l’arriviste le plus puissant…et sous contrat avec Satan. Malheureusement, Baby Beel n’est plus à ses cotés et Fuji n’a besoin que d’un coup de poing pour le mettre hors d’état de nuire. De fait, ce n’est que grâce à l’intervention de Takamiya et Nasu qu’Oga parvient, in-extremis, à être ramené au camp allié. Mais pour combien de temps ? Le dispositif installé par Himekawa permet, certes, de brouiller les ondes démoniaques mais si Satan et Fuji le souhaitent vraiment, ils pourront entrer. Et alors, ce sera la fin de l’humanité. « Baby Beel…je crois que je vais avoir besoin de ton aide ».

Beelzebub Tome 27-3

Tout ça pour ça ._. Quelle tristesse. D’autant plus vive que l’avant-dernier tome avait toute une première partie totalement H.S. C’est incompréhensible. Ici, c’est tout le « combat final » entre Fuji/Satan et Oga/Baby Beel qui se voit bâclé comme jamais enchainant à vitesse grand V tous les poncifs du shonen (amitié gnagna, le héros gagne gnagna). Quant à Tôjô, celui-ci se retrouvé relégué pour de bonau rang de personnage tierce bon qu’à donner sa puissance vitale au genkidama d’Oga. Quel gâchis…quel énorme gâchis.

Beelzebub Tome 27-4

Et ce n’est pas seulement Tôjô : TOUS les personnages secondaires ont, au final, été sous-traités. C’est simple : il n’y en a que pour Oga et Baby Beel. Fuji ? Un simple boss de fin sans personnalité (normal, il ne restait qu’un tome). Satan ? Meh. Hilda ? J’ai failli oublier son existence. Bref, cela faisait longtemps que je n’avais pas assisté à une telle débacle. Qu’est-ce qu’on est loin des débuts prometteurs de Beelzebub avec Tôjô s’affirmant en véritable rival d’Oga T_T

Beelzebub Tome 27-5

Beelzebub Tome 27-6

Et si je ne mets pas une note en dessous de la moyenne, c’est principalement car Beelzebub m’a tout de même fait passé de très bons moments. Qu’il s’agisse du début, du milieu et même de certains passages de la fin. Seulement voilà, comme dans toute oeuvre, on retient principalement sa conclusion…et celle de Beelzebub est on-ne-peut plus médiocre. Clairement, l’oeuvre de Ryuhei Tamura ne méritait pas un tel traitement. Sur ce, je m’en vais me rouler en boule et pleurer en silence.

Beelzebub Tome 27-7

Beelzebub Tome 27-8

Note YZ : 5/10

Tags:


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑