Mangas

Published on décembre 5th, 2013 | by Faël Isthar

0

Review : Beelzebub Tome 17 – Love Hurricane

Beelzebub Tome 17

Maintenant que la grosse bataille contre Jabberwock est passé, il est l’heure de partir en vacances de fin d’année. D’autant plus que le lycée Ishiyama n’a jamais eu l’occasion de faire de vacances vu la réputation de looser bagarreur que se trainent, à raison, les élèves. Mais cette fois-ci, c’est différent. TOUT va changer. En amour, en amitié…et en baston.

C’est aussi pour ces superbes tomes de transition qu’on aime Beelzebub. Rien que la première partie, centrée sur la petite Futaba, est excellente tant ce nouveau personnage mène à la baguette son frère Kanzaki et tout le clan de yakuzas qui va avec. Et que dire de ce voyage de fin d’année avec tous les cas sociaux du village ?

Beelzebub Tome 17 Scan 1

Parce qu’il y a de quoi faire entre Tôjo et ses blagues pas marrantes, Oga à l’ouest total niveau amour, Furuichi le pédophile qui peine à exister, Saotome le pervers addict aux lycéennes, ou encore Aoi qui considère Koma comme un moins que rien digne d’être jeté dans les toilettes (littéralement). Et encore, je n’ai pas cité tout le monde sinon on s’en sortirait pas.

C’est ça qu’est très fort dans ce manga, l’auteur a réussi, en une dizaine de tomes, à nous faire apprécier plusieurs personnages. Chose qui n’est clairement pas à la portée de tout le monde. La faute à un humour léger et régulier, mais aussi un coté baston qui, quoiqu’on en dise, sait mettre en haleine quand il le fait. Il n’y a qu’à voir comment l’introduction du tandem sentimental Aiba/Chiyo risque de faire du grabuge dans les tomes à suivre. Krukrukrukru.

Beelzebub Tome 17 Scan 2 Beelzebub Tome 17 Scan 3

Note YZ : 6,5/10

Tags:


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑