My Hero Academia Tome 39 : L’Espoir de se Comprendre

« Les facultés para-humaines deviennent de plus en plus complexes au fil des générations… » observe Apocryphe alors que lui et Mister Compress discutent dans leurs cellules. « Ces informations génétiques s’accumulent et évoluent au point de renfermer des pouvoirs insoupçonnés… Si seulement les gens étaient éduqués comme il faut, le vrai potentiel de nos sociétés exploserait ! ». « Hm… ». « Bref, à ton tour, tu parlais de quoi avec les flics et les héros ? On a encore du temps à tuer d’ici la fin des combats ». Dans l’espoir de se comprendre. […] « Mes jambes flageolent… » peste Endeavor alors que son fils, Touya, menace d’exploser et d’emporter tous les héros présents dans les environs. « Papaaaaaa… » gémit Touya. « Regarde-moi !!! ». Si seulement le père l’avait fait avant qu’il ne soit trop tard. « Rei, prête-moi ta force ! ».

Le combat final de la famille Todoroki aura été plus surprenant et touchant que je ne l’aurais pensé. D’aucun diraient que les clichés du shonen nekketsu s’enchainent avec les interventions de Rei, Natsu et Fuyumi mais la mise en scène de Kohei, la superbe du dessin et la sincérité des sentiments, rendent cette scène particulièrement poignante. De même pour le Deus ex Machina de Shoto rendu possible par la vélocité de Iida. J’aurais préféré qu’il ait le droit à un focus plus important mais tant pis, il aura tout de même contribué à la victoire des héros.

Quant à la pièce principale de ce tome 39, autant vous dire qu’elle m’avait semblé niaise et longuette lors de la parution des scans. La volonté de Ochaco Urahara de parler « Amour » avec Himiko Toga en plein combat alors que l’une comptait tuer l’autre… Je n’étais pas convaincu. D’autant plus que Kohei a la fâcheuse habitude de rendre l’action illisible lors des premiers jets. Ce qui n’est heureusement pas le cas pour les chapitres reliés. Ajoutez à cela le fait que l’on n’ait pas de pauses d’une semaine voire deux entre chaque chapitre, vous obtenez une joute bien plus réussie. Ici, j’ai enfin saisi l’espoir de se comprendre qui habite Urahara alors qu’elle persiste à tendre la main à Toga malgré une blessure fatale.

Et ça a fini par marcher. Potentiellement au prix de la vie de Himiko Toga. Mais les deux femmes se sont comprises. Du moins en partie. Car ce que j’apprécie est le fait que Himiko ne renonce pas vraiment à ce qu’elle est devenue. Jusqu’au bout, elle aura oeuvré pour ses compagnons. Le seul choix qu’elle n’aurait jamais fait en début de joute a été de sauver la vie de Urahara. « Si j’avais ressenti plus tôt l’envie de donner mon sang, peut-être que la vie aurait été plus belle ». On aurait pu clore ce tome ici mais Kohei-san a tenu à nous montrer le début du combat de folie entre All Might et All For One ! Le dernier bastion du symbole des Héros ! Et autant vous dire que, cette fois-ci, il n’y aura pas d’espoir de se comprendre. All For One est une cause perdue et il va falloir combattre avec toute la hargne du monde. Ça tombe bien, All Might est un spécialiste du genre.

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang. Alter ego de Fafa Le Geek.

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires