Japon Miwa Sado

Published on octobre 9th, 2017 | by Faël Isthar

0

Japon : Une Journaliste Morte Après 159 Heures Supplémentaires en 1 Mois

Miwa Sado

Elle avait 31 ans et travaillait à la NHK. Soit l’une des chaines de télévision publiques au Japon. Curieusement, cette mort date de juillet 2013 mais la NHK n’a communiqué dessus que très récemment. Cela afin de divulguer sa nouvelle politique eu égard aux salariés. Lesquels ne seront plus soumis à un quota excessif d’heures supplémentaires au mois. Dans le cas de Miwa Sado, la jeune femme aura travaillé 159 heures supplémentaires en juin 2013. En vue de couvrir les élections de l’assemblée de la ville de Tokyo puis les élections sénatoriales. Avec seulement deux journées de repos (week-end inclus). Elle finira par succomber d’un malaise cardiaque dans son lit début juillet. Comme de nombreux autres salariés japonais (mais pas que), Miwa Sado a été victime du karoshi. Soit un terme désignant la mort par surmenage. Pour rappel, il n’est pas rare de travailler de 10 à 12 heures par jour lorsqu’on est employé au Japon. Oui, ce pays n’est malheureusement pas exempt de défauts. Paradoxalement, c’est grâce à ce modèle insensé que le Japon est parvenu à se hisser au rang de 3e puissance mondiale. Derrière les États-Unis et la Chine à qui elle a cédé la place en 2010.

Interviews de salariés japonais sur le surmenage

Or, contrairement à ces deux pays, le Japon est un pays à faible superficie et dotée de peu de ressources naturelles. C’est grâce à cette culture du travail acharné que les Japonais sont devenus un fleuron de l’industrie (transports, infrastructures, automobile, etc) et de l’électronique (jeux vidéo, télévisions, électroménager, etc). Sans compter les services dans lesquels le pays excelle. Au final, on réalise que pour parvenir à de tels résultats, le Japon n’a pas hésité à sacrifier sa main d’oeuvre en lui faisant comprendre que le travail était synonyme de réussite absolue. Les loisirs, les voyages, les rêves ne doivent être qu’une exception confirmant la règle. Il n’est ainsi pas rare de voir des salariés travaillant quasiment 7 jours sur 7 et ne pas prendre de congés. Voilà pourquoi certains mangaka finissent par tomber malade à force d’enchainer les heures de travail. Ceci-dit, depuis quelques années, les entreprises japonaises semblent faire davantage d’efforts vers une charge de travail amoindrie eu égard à leurs employés. De même, les nouvelles génération sont beaucoup plus regardantes eu égard à leurs hobbies et le temps libre nécessaire pour les réaliser. Mais ce n’est pas encore assez. Mes pensées à Miwa Sado et à tous ces salariés morts pour avoir privilégié leur compagnie à leur bien-être.

Miwa Sado

Tags: ,


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back to Top ↑