Jungle Cruise : Les Larmes De Lune

Larmes De Lune
Larmes De Lune

Au 16e siècle, une mission de conquistadors espagnols dirigée par Don Aguire traversa l’Amérique du Sud et le fleuve de l’Amazone en vue de débusquer les Larmes de Lune. Pétales d’un arbre mythique capable de guérir toutes les blessures et maux du monde. L’objectif de Don Aguire était alors de sauver sa fille d’une maladie grave. Mais la jungle finit par avoir raison d’eux. « Car la jungle est absolue ». Il aura fallu la miséricorde des indigènes des lieux pour les ressusciter à travers les larmes de lune. C’est à cet instant que Don Aguire, après s’être vu refusé l’accès à l’arbre de vie, décida de s’attaquer à leurs sauveurs et de détruire leur village. « Quelques instants plus tard, nous fûmes tous condamnés à ne plus jamais quitter les abords de la rivière ». Pour l’éternité.

Larmes De Lune

Je ressors rarement déçu d’une séance Disney et Jungle Cruise ne fera pas exception à la règle ! De l’évasion à travers une jungle luxuriante et fourmillant de dangers. Une action tambour battante où animaux (pas si) féroces, nazi frétillant et conquistadors maudits s’arcboutent à ne pas nous faire bailler aux corneilles. Un humour qui fait mouche (j’ai ri franchement à plusieurs reprises) avec des tonalités parfois graveleuses (Disney a changé). Puis un binôme Emily Blunt X Dwayne Johnson dont l’alchimie détonne dès la première rencontre ! Sans oublier quelques surprises qui confirment la progression de Disney en matière de modernisme et de représentation des différentes minorités. L’arc narratif du troisième larron (interprété par Jack Whitehall), m’a, à ce titre, beaucoup plu. Certes, la mécanique du récit et sa finalité demeurent très classiques (tout en se prenant rarement au sérieux) mais je n’en attendais pas davantage d’une production de ce calibre.

Pour peu que vous n’ayez pas placé d’immenses attentes dans la quête des Larmes de Lune, Jungle Cruise remplit parfaitement son rôle de divertissement. Il se peut, ceci-dit, que vous soyez rebuté par l’usage quasi-continu d’effets spéciaux mais cela ne m’a pas gêné. Quand bien même il est aisé de les distinguer. N’essayez pas non plus de comparer cette croisière éphémère à la saga plus solide et ambitieuse de Pirates des Caraïbes. Une aventure trépidante, mystérieuse et magique qui fera probablement rêver les plus jeunes d’entre nous. C’est déjà pas si mal, non ?

Publié le
Catégorisé comme Ciné

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires