Euphoria S02 : Les Souvenirs Éternels

Souvenirs
Souvenirs

Lorsque les oiseaux gazouillent, le soleil chatouille. « Et depuis peu, tes baisers l’accompagnent ». […] « Quand je repense à ce que j’ai vécu avec Jules… » tente d’expliquer Rue Bennett à son sensei de stup, Ali. « J’étais trop dans l’émotion ! Maintenant, j’ai l’impression d’avoir trouvé mon équilibre entre les drogues, la dépression et… Fin, je sais pas, je pensais qu’elle était mon centre de gravité mais, en fait, c’est moi ». « Ton centre de gravité… » précise Ali. « C’est ta sobriété ». « Et mon bien-être personnel… ». « Commence avec ta sobriété ».  À la recherche morcelée de Soi. […] « Pourquoi vous-êtes vous enfuie ? » demande la thérapeute à l’attention de Jules. « Je n’en sais rien ». Ou peut-être le sait-elle trop bien. « Est-ce qu’on pourrait ne pas en parler ? ». Car le silence est assourdissant et ébranle les souvenirs éternels.

Certains pourraient reprocher à Euphoria d’être trop « emo » mais c’est justement dans ce domaine qu’il excelle. Pouvoir retranscrire de manière aussi intense l’effroi chaotique qu’est l’adolescence relève du petit miracle. D’autant plus lorsqu’on est sorti de celle-ci et que l’on peut poser un regard « objectif » sur les boules de stress perpétuelles que nous étions. Non pas que notre situation se soit drastiquement améliorée depuis, loin de là, mais au moins disposons-nous de davantage d’outils pour agir.

Souvenirs

Quitte à ce qu’il soit trop tard… Regardez le personnage de Cale. Bisexuel refoulé qui a déporté la rage de ne pas être soi sur sa famille et ses partenaires sexuels. Son origin story était réussie et nécessaire. C’est peut-être la première fois que je m’intéresse à l’arc narratif du protagoniste « Mâle alpha ». Soit cette catégorie d’homme sportif, grand, violent et toxique que ne peuvent s’empêcher de rechercher certaines femmes. Tout particulièrement lors de la période collège/lycée.

« Puis ensuite… » fait savoir la mère du petiot que babysite Maddy. « On grandit ». Ou on régresse. La volonté de Cale de s’émanciper tout en ne prenant pas la responsabilité de ses actions fut l’un des points forts de cette saison 2. Nate, en revanche, m’est toujours aussi antipathique. Persistant à justifier ses accents de violence sur les trauma causés par son père. À voir comment s’articulera la nouvelle dynamique avec une Cassie plus brisée que jamais.

Souvenirs

À cet égard, et si on omet la prestation toujours aussi inouïe de Zendaya en Rue Bennett, c’est bien Sydney Sweeney qui épate ! Ses crises d’angoisse, d’anxiété et de panique sont jouées avec un réalisme déconcertant. Paumée, vulnérable, privée de son ancien cercle d’amies et livrée à un prédateur abusif. La saison 3 risque d’être très sombre pour Cassie.

Un autre focus réussi concerne sa petite soeur, Lexi. Mise en retrait dans la S01, Lexi Howard nous fait profiter de tout son génie scénique à travers une pièce de théâtre iconique. Non-seulement la scénographie est réussie mais on prend enfin acte de toutes les émotions refoulées de celle qui, de par sa nature discrète, n’a fait qu’observer en retrait depuis moult années. Cet éveil, brutal et dramatique, en aura secoué plus d’un. Relever au grand jour les stigmates personnels de son entourage, et les tourner parfois au ridicule, fut cathartique.

Parfois pour le pire (Cassie), parfois pour le meilleur (Rue). Notre héroïne tragique serait peut-être déjà retombée dans la drogue si cette pièce, éclat brut de miroir, ne lui avait pas réveillé des souvenirs douloureux et précieux. Avant cela, nous avons tout de même dû composer avec la pire rechute jamais mis en scène dans la série. Le déni, la rage, la méchanceté, la cruauté, l’obsession, le désespoir… Quelle maudite virée ! Et quel enfer personnel ! Je n’ai pu m’empêcher de redouter la mort de Rue tant l’étreinte de la faucheuse était marquée.

Et que dire de sa relation avec Jules… L’Amour entre ces deux-là est certes présent mais il est évident qu’elles ne sont pas faites pour être ensemble. Du moins pas à ce stade. Jules n’a d’ailleurs toujours pas réalisé à quel point son égo est démesurée. Au point de ne jamais prendre conscience des dégâts qu’elle peut causer sur des personnes bien plus fragiles qu’elle. Nos souvenirs n’ont pas à occulter ceux de la personne qu’on aime. D’autant plus lorsqu’elle se trouve dans un état des plus précaires.

Souvenirs

La mère et la petite soeur de Rue sont quant à elles exemplaires. Et quelles prestations ! Stom Reid (Gia Bennett) m’a notamment foutu de belles baffes. Pour revenir à l’aspect narratif, je garde quelques réserves sur l’impact d’Ali qui, malgré sa sobriété, a manqué de vriller suite aux provocations tranchantes de Rue. Sa présence demeure nécessaire ceci-dit. Lui-seul, en tant qu’adulte et ancien addict, est en mesure d’aider Rue à découvrir sa vie d’adulte.

Un privilège qui n’aura pas été donné au petit Ash. Enfant que Fez se sera obstiné à considérer comme un adulte jusqu’à ce qu’il ne soit trop tard. « Ne tirez pas ! C’est qu’un p*tain d’enfant ! ». Le fait que Ash ait baigné dans un environnement de criminalité et qu’il ne sache protéger sa famille (Fez) qu’à travers une violence impulsive ne pouvait que se terminer ainsi. Dans le sang et les larmes.

Au final, cette S02 fut aussi réussie que la première si ce n’est davantage. Les fulgurances et autres temps forts qu’elle offre semblent m’avoir davantage marqué. Du moins si je me réfère à mes souvenirs brouillés. Et quelle photographie ! Quel usage incroyable des lumières ! Quelle mise en scène ! Le caractère pourra parfois être jugé trop intime et sexualisé mais, globalement, c’est une réussite absolue. Dernier grief –> Des personnages tels que Kat, Jules et Maddy ont été relégués au second plan mais je suis persuadé que la S03 résoudra ces absences. À voir également si le petit nouveau, Elliot, un brin paumé et mélancolique, aura son mot à dire. Rendez-vous en 2023 !

Souvenirs

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires