Don’t Look Up : La Comète De L’Oubli

Comète

C’est alors que le sifflement de la bouilloire se fit de plus en plus insistant que Kate décida de verser l’eau brûlante dans son mug nacré. « Merde ! » laisse t-elle s’échapper en réalisant qu’elle est (encore) à la bourre. Enfin ! Il ne lui reste plus qu’à poser ses écouteurs sur ses oreilles, enclencher la musique et se plonger dans les chiffres. Métriques essentielles en vue de permettre au télescope astronomique de repérer de potentielles… « J’y crois pas… » peine à y croire Kate. « J’y crois pas !!! ». […] « C’est incroyable ! » n’en revient pas le Professeur Randall Mindy. « Incroyable ! ». « J’ai du cidre et des Crossbone Crunch ! » indique Kate. « Je suis tellement content pour vous ! » affirme Mindy. « Santé à vous et à la comète Dibiasky ! ». Il ne reste plus qu’à déterminer la vitesse et l’orbite de la météore. […] « Et si… On s’arrêtait là ? Mon cerveau flanche ! Désolé, les gars ! ». Ainsi s’enclencha le Déni Cosmique.

La trame de Don’t Look Up parait si abracadabrantesque que l’on oserait croire qu’un tel scénario se produise dans la vraie vie. Pourtant, les États-Unis d’Amérique nous ont récemment prouvé que tout pouvait arriver. Et, à travers le monde, nous avons eu mainte et mainte fois la confirmation que la plus grasse incompétence pouvait trôner au plus haut degré hiérarchique d’un gouvernement.

De même, la population humaine, par paresse intellectuelle et appétence à un confort minimal, peut parfaitement mettre des oeillères sur un nombre cataclysmique de catastrophes sociales et économiques. Les réseaux sociaux ont probablement permis d’être sensibilisés à toutes sortes de sujets gravissimes mais, dans le même temps, nous sommes tombé(e)s dans une dépendance technologique prompte à anesthésier nos sens et notre boussole morale. Sans omettre cette cristallisation binaire des débats qui, mis à part diviser sous fond de désinformation et de révisionnisme, n’apporte absolument rien.

Comète

Regarder Netflix, jouer à un jeu mobile ou à la console, écouter la musique, mettre un smiley Coeur, Triste, Rires ou Énervé à la dernière tendance du moment. Puis oublier et retomber dans un schéma ludique et routinier. Tout en contemplant de temps à autre l’abysse de nos vies. Ce que met en avant Don’t Look Up, cette peinture cynique, névrosée et désopilante de l’existence, ne semble pas si éloignée du monde réel. Une Comète de l’Oubli.

Voir, par exemple, le personnage de Randall Mindy (interprété par un Leonardo DiCaprio toujours aussi majestueux), sombrer dans la quête au buzz, les polémiques creuses et le « media training », touche particulièrement juste. Et cette interprétation de la psychose de Jennifer Lawrence… Un casting cinq étoiles pour une oeuvre particulièrement cinglante !

Comète

Puis on en parle du taré multi-millionnaire qui impose son complexe divin et sa soif de profit à toute la communauté scientifique ? Je me demande si on en trouve dans les lobbyings pharmaceutiques… Bref ! Le pétage de neurones du Professeur Mindy est à ce titre cathartique au possible. De même que la réalisation de l’inéluctable. « Je ne crois que ce que je vois ». Puis quel génie modeste d’avoir fait appel à Adriana Grande pour témoigner de la futilité mercantile du milieu people, ahah.

Au bout du compte, regarder en haut se sera avéré à la fois révoltant, bouleversant… et drôle ! Pour peu que l’on retienne ne serait-ce qu’un fragment des leçons à tirer de cette folie humaine. La comète de l’oubli se doit d’être figée dans nos mémoires. Au risque de répéter encore et encore les mêmes erreurs. Au risque d’être oublié(e)s de tout.

Comète
Publié le
Catégorisé comme Ciné

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires