Débordements du 1er Mai : Pourquoi ça ne s’Arrête Pas

« Nous sommes tous des casseurs » : voilà ce que scandait un groupe de jeunes hier lors de la manifestation du 1er mai. Et vous imaginez bien que ce n’est pas cet état d’esprit qui va contribuer à apaiser la situation. De même, certaines des stratégies policières qui prendraient à parti les manifestants pacifiques (selon les intéressés) semblent contre-productives. D’autant plus lorsqu’il faut composer avec cette (forte) minorité de casseurs prompte à en découdre et à commettre toutes sortes de dégradations publiques. À cet égard, et si on a pu pendant un temps penser que ces violences étaient uniquement imputables aux voyous, il devient désormais clair qu’ils ne sont pas les seuls fautifs.

1er-Mai-Debordement-Manifs-Loi-Travail-1

1er-Mai-Debordement-Manifs-Loi-Travail-2

1er-Mai-Debordement-Manifs-Loi-Travail-3

À savoir qu’un certain nombre de manifestants dits « gauchistes » ou « antifa » (et se revendiquant de l’extrême gauche) partent dans les rues avec l’idée que casser des biens publics, s’attaquer aux forces de l’ordre et plus généralement « foutre le bordel » est indispensable à la lutte sociale d’aujourd’hui. Autrement, ils ne seraient pas entendus. Quant au gouvernement, j’admets ne pas comprendre sa stratégie d’obstination quant à la Loi Travail alors que plus personne ne la soutient au jour d’aujourd’hui. Inutile de préciser que le recours au 49.3 ne ferait qu’empirer les choses.

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires