Dark S03E08 : Le Dernier Cycle

Dernier Cycle

Alors que Mikkel finit d’écrire sa lettre à Jonas, celui-ci réalise à quel point il est calme. Comme si cet instant était destiné à se produire et qu’il fallait l’accepter. « Pour que tout puisse enfin se terminer ». […] « Le Dernier Cycle n’était pas ce que tu pensais… » assène cruellement Claudia à un Jonas déshumanisé et anéanti. « Pour autant, je suis ici afin que ton voyage se termine ». « Impossible… Tu es morte !!! ». « Encore aujourd’hui, après tant d’années, tu continues d’ignorer les règles du jeu ». De bout en bout, Jonas n’aura été qu’un triste sire pensant qu’il pouvait défier les dieux du temps. « Tu souhaites détruire ce noeud… » poursuit Claudia. « Mais chaque pas que tu as fait n’a fait que le resserrer encore et encore ». « Impossible… J’ai tué Martha ! J’ai tué l’Origine !!! ». Il n’y a pas plus aveugle que le fou qui croit tout voir.

Ainsi donc H.G. Tannhaus est le responsable de la création des mondes d’Adam et Eva. Dès le début, il y avait un troisième monde ! Le monde originel. Celui dans lequel le voyage à travers le temps et l’espace fut initié. Jonas et Martha n’auraient jamais dû vivre puisque issus de mondes factices destinés à errer dans un enfer éternel. Tout cela dans l’espoir d’éteindre la douleur originelle. Sans jamais se douter qu’ils étaient cette douleur. Claudia, elle, a fini par le comprendre. « Et c’est ainsi que le dernier cycle s’initia et que tout prit fin ». Rares sont les séries aussi complexes à se finir de façon convaincante. Dark fait résolument partie de ces exceptions qui confirment la règle. Une trame jouant avec l’espace et le temps. Un récit qui, via l’irruption d’un troisième monde, la pomme originelle, parvient à retomber sur ses lettres de noblesse. Adieu, Martha. Adieu, Jonas. Adieu, Winden. Nous ne vous oublierons pas de sitôt. Du moins dans ce monde.

Dernier Cycle

S03 : 9/10

*Coup de Coeur*

Dernier Cycle

Note Finale : 8/10

*Coup de Coeur*

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.