Facepalm

Published on novembre 7th, 2014 | by Faël Isthar

0

Ce patron de Huawei qui menace une reporter pour lui avoir posé des questions sur le travail d’enfants

Pas la décision la plus intelligente qu’il ait eu. Enfin, si on omet celle de Huawei d’autoriser la main d’oeuvre infantile pour fabriquer ses écrans de smartphones. Même si l’entreprise chinoise assure avoir rompu ses contrats avec le sous-traitant en question avant que n’éclate l’affaire « Cash Investigation ». Pour rappel, il s’agit d’un programme TV diffusé sur France 2 et dont le dernier numéro montre, entre autre, une confrontation entre François Quentin, patron de Huawei France, et la reporter Elise Lucet.

Celle-ci lui demande pourquoi il refuse de répondre à ses demandes d’interviews alors que la situation est grave. À savoir l’exploitation d’enfants mineurs chez un fournisseur chinois qui n’hésite pas à les faire travailler 13 heures par jour pour une misère. Certes, Elise Lucet s’est imposée au patron mais cela ne justifie en rien la réaction de gamin qu’il a eu quelques jours après la diffusion du reportage.

À savoir affirmer tout fièrement, lors d’un colloque des Assises de l’Industrie : « J’ai activé tous mes réseaux et Madame lacet n’aura plus aucun grand patron en interview » Gnagnagnagna <_< Au lieu d’assumer et affronter le problème de front, il s’en prend à une reporter, certes zélée, mais qui ne fait que son travail d’investigation. Après, on sait tous que Huawei est loin d’être la seule entreprise à avoir recours à ce genre de pratique : Apple et Samsung sont également concernés (et on cautionne vu qu’on continue à acheter leurs produits).

Tags: ,


About the Author

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !



S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Back to Top ↑