Review : Whiplash – « Nettoie-moi ce sang de mes batteries, on recommence dans 5 minutes »

Andrew (Mike Tellers), 19 ans, a comme ambition de marquer l’histoire du jazz en devenant le nouveau « Bird ». Mais y est-il vraiment destiné ? A t-il vraiment ce qu’il faut dans le sang pour atteindre l’excellence propre à l’élite des batteurs ? Une seule façon de le savoir : intégrer la crème de la crème des orchestres de jazz dirigé par le plus impitoyable et le plus violent des professeurs qu’il ait eu à subir de toute sa vie. Le nom est Terence Fletcher (J.K. Simmons) et celui-ci n’a qu’une seule obsession : trouver le nouveau « Bird ».

On m’avait déjà prévenu en amont de la qualité intrinsèque de « Whiplash » :  je m’attendais donc à être un peu déçu comme il est de coutume avec ces films auréolés d’un voile de hype. Autant vous dire que « Whiplash » ne fait pas partie de cette catégorie mais plutôt de celle s’appliquant à vous foutre une baffe magistrale en matière de cinéma. Voire en matière d’art de vivre tout court.

Il n’y a pas qu’une raison expliquant la jouissance qu’est « Whiplash », il y en a toute une dizaine qui, ensemble, forme un tout de premier ordre. La photographie impeccable, une bande sonore flirtant avec demoiselle « Perfection, une mise en scène incisive et sans temps mort, un duo Teller/Simmons qui va indéniablement faire des étincelles aux prochains Oscars/Golden Globes/whatever…

Une histoire à la fois dramatique et puissante avec un message clair et sans concessions, une ambiance digne des plus grands films du genre, un binôme de personnages à la fois simples et complexes auquel on finit par s’attacher (même si on aurait apprécié un plus grand focus sur l’intimité de Fletcher) et, surtout, ce sentiment qu’on a affaire là à une oeuvre réalisée avec les tripes et qui ne donne envie que d’une chose : nous bouger le c*l et accomplir notre pu*ain de rêve. Quitte à y sacrifier notre vie au passage.

Note YZ : 9/10 *Coup de Coeur*

Fondateur de YZGeneration, YummyZ, Ikke et Bang !

Voir tous les articles de Faël Isthar.
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires